Les universités et les grandes écoles privées passées au crible

La commission d’évaluation du ministère de l’Enseignement supérieur a commencé à passer au peigne fin plusieurs établissements supérieurs privés depuis le lundi 5 août 2019, afin de dénicher les écoles qui ne sont pas en règle.

Comme l’année dernière, le ministre de l’Enseignement supérieur a décidé d’enquêter sur les universités et les grandes écoles privées du Gabon, pour savoir lesquelles sont en règle. La commission d’évaluation du ministère de l’Enseignement supérieur se base sur trois critères, l’administration, le structurel et la pédagogie.

Plus précisément, en parlant d’administration, les membres de la commission se pencheront sur « l’autorisation à fonder ou à ouvrir, sur le contrat de location ou titre foncier, être en situation fiscale régulière ».

Sur le plan structurel, les commissaires se pencheront sur la capacité d’accueil des établissements, regarderont l’état des laboratoires, des plateaux techniques, du matériel didactique, des salles de classes, des bibliothèques, et les conditions d’hygiène et de sécurité.

Sur le plan pédagogique, ladite commission fera une autopsie sur la qualité du corps enseignant. Le nombre de vacataires et d’enseignants permanents sera regardé de près. Chaque école supérieure doit disposer d’au moins de 50% d’enseignants permanents.

Au terme de l’enquête, « nous allons publier avec votre concours la liste d’établissements en règle », a précisé le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-de-Dieu Moukagni Iwangou.

L’année dernière, les résultats de l’enquête avaient révélé que 25 établissements étaient non conformes aux critères définis par le gouvernement. Les travaux se poursuivent au ministère de l’Enseignement supérieur.

Maxime OWONO

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x