Énergie: L’eau et l’électricité financés autrement en zone rurale

L’atelier de validation des conclusions de l’étude de redéfinition d’un modèle financier performant pour l’eau et l’électricité en zone rurale s’est tenu en présence du ministre Tony Ondo Mba, en charge de l’énergie et d’Alice Ouédraogo, représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon.

Porté par la Commission nationale des travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi (CNTIPPEE) et financé en partie par la Banque mondiale, ce projet consiste à “compléter le dispositif existant, en proposant la mise en place d’un cadre normatif et un environnement favorable aux investissements dans le secteur et surtout de mettre à la disposition de l’administration un outil d’aide à la décision”, explique le ministre Tony Ondo Mba.

La présentation de la méthodologie adoptée de cette étude et la production des recommandations sur les aspects institutionnels, juridiques relatifs au modèle financier dans les deux branches de ce secteur stratégique, étaient là les conclusions attendues de ces travaux d’étude.

L’atelier de validation a été l’occasion pour la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon, Alice Ouédraogo de souhaiter que “cet atelier qui s’est terminé le 19 juillet dernier, puisse apporter des éléments de clarification des options institutionnelles et organisationnelles du secteur et d’élaborer une feuille de route raisonnée destinée à la mise en œuvre des réformes en parfaite adéquation avec les meilleures pratiques internationales et les besoins du pays”.

Précisons que certaines zones rurales du Gabon ont un besoin criard d’adduction d’eau et de connexion à l’électricité.

Ce projet pourrait sonner comme un début de solution pour toutes celles et ceux qui vivent dans l’arrière-pays comme à Oyem où le projet “Grand Oyem”, constitué des cadres du département du Woleu offre des lampadaires à énergie solaire aux habitants de la localité.

Une initiative privée certes, mais qui apporte un soulagement à ce besoin important pour le développement de la ville d’Oyem, au nord du Gabon.

Pierre Rolland

Leave a Reply

Your email address will not be published.