GABON / Samu Social : Déjà deux ans d’action humanitaire

Lancé en 2017, sous la volonté du président Ali Bongo Ondimba, le Samu social gabonais fête aujourd’hui ses deux ans d’existence entre difficultés et l’envie de maintenir le lien social avec la population. Un défi qui est aujourd’hui presque relevé.

Toujours à l’écoute et à l’orientation des personnes économiquement faibles grâce aux téléconseillères par le 1488, le Samu Social gabonais depuis sa création, ne lésine pas sur les moyens pour un accompagnement social efficace. Car pour son coordonnateur général, « le terme Samu social désigne une approche professionnelle qui vise aller vers les personnes pour maintenir le lien social, voire le recréer, faire émerger une demande, et rechercher la réponse la plus adaptée ».

Constitué d’un personnel dévoué et responsable, le Samu Social gabonais a pour ambition de soulager les malades désespérés qui, selon cette unité médicale, sont estimés à 80 % et combler les carences des hôpitaux publics ceci dans le strict respect de l’anonymat. « Nos équipes d’intervention sont composées uniquement de professionnels : travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, médecins, infirmiers, infirmières, aides-soignantes, animateurs (…) », a précisé le Dr Yaba Wenceslas.

Cette deuxième année d’anniversaire est une occasion pour les responsables et les personnels de faire un bilan à mi-parcours des réponses positives déjà apportées aux sans-abris, de ces deux premières années et voir s’ils sont suffisamment préparés pour atteindre l’ambition déclarée par le coordonnateur. « L’ambition c’est de prendre en charge 700 000 patients dans les prochaines années ».

Le Samu social gabonais, mis en place avec la coopération française et spécialisé dans la prise en charge sanitaire et sociale des personnes démunies et en détresse.

Il a déjà traité 253 000 personnes gratuitement en deux ans d’existence.
Un chiffre qui pouvait être plus considérable si certains problèmes notamment d’intendance n’étaient pas déplorés. « Nous ne disposons pas d’assez de solutions d’hébergement de qualité pour faire face à la demande. C’est pourquoi nous lançons un appel à l’endroit des pouvoirs publics d’agir en soutien », a déclaré le Dr Yaba Wenceslas.

Le Samu social gabonais offre des consultations médicales nationales gratuites, en gastro- entérologie, en gynécologie, en ophtalmologie, en cardiologie, en pédiatrie, en médecine d’urgence et générale. Il assure aussi l’hébergement et l’accompagnement psycho-social aux plus pauvres des plus pauvres.

Le challenge à court terme de cette unité médicale, c’est de s’étendre dans les provinces du pays afin de réaliser son ambition de toucher 700.000 patients.

Pierre Rolland.

Leave a Reply

Your email address will not be published.