Habitat: le terrain abritant l’école publique de Lalala vendu à un particulier.




Le Ministre d’Etat à l’Habitat, à l’urbanisme et au Logement, Régis Immongault a pris cette décision à l’issue d’une rencontre entre les autorités municipales de la capitale qui a statué sur les réserves foncières de l’Hôtel de ville de Libreville. 


Au motif de l’inquiétude des autorités municipales de voir certaines de leurs propriétés foncières se retrouver, à leur insu, entre les mains des opérateurs économiques et des particuliers le premier Maire adjoint, Serges William Akassaga est allé à la rencontre du Ministre d’Etat à l’habitat, à l’urbanisme et au Logement, Régis Immongault afin d’en analyser les effets.

La mairie de Libreville perd de plus en plus ses terrains. Des opérateurs économiques qui profitent de certaines failles de l’administration se retrouvent détenteurs de vastes domaines foncier sur lesquels la mairie devrait faire ses investissements.
Surpris par le non-respect des procédures d’acquisitions des titres fonciers, Serges William Akassaga a relevé que

 « nombre de ces documents ont été attribués sans réunir l’instance de délibération municipale ». À titre d’exemple le cas de la parcelle abritant l’école primaire publique situé dans le cinquième arrondissement au quartier Lalala, devenu la propriété d’un opérateur économique, à l’insu de la Mairie. 

A cause du titre du titre foncier qu’il a obtenu on ne sait comment, il veut déguerpir l’école. Un scandale qui aura attiré l’attention des autorités. 
En violation de la procédure normale, l’opérateur veut priver des centaines d’élèves d’un établissement scolaire de proximité pour ériger autre chose à la place. Le ministre d’Etat Régis Immongault qui ne l’entend pas de cette oreille, a instruit ses collaborateurs de faire la lumière sur cette affaire.

Il a également insisté sur la nécessité d’identifier et de protéger le patrimoine foncier de la commune de Libreville. Pour clore définitivement ce problème, le ministre d’État vient d’engager une étude des mécanismes de régularisation des terrains de la mairie occupés anarchiquement. Cette étude sera encadrée par une commission bipartite ministère de l’Habitat – mairie qui sera mise en place dans les délais les plus brefs. 

Rhona Charline M’WENKONDET

Leave a Reply

Your email address will not be published.