Chasse aux sorcières ? Que nenni !

Entretenus par certains médias depuis le début de la série d’interpellations, la théorie de la chasse aux sorcières et le début de psychose qui en découlait viennent de prendre fin.

La déclaration du Procureur de la République vient de mettre un terme aux différentes théories autour des arrestations menées depuis bientôt une semaine. Alors que les équipes de la Direction Générale des recherches (DGR) et du B2 menaient leurs missions à bien, certains acteurs voyaient en ces actions une vendetta.

Il est vrai que les principales accusés sont, pour bon nombre d’entre eux, d’anciens proches collaborateurs du directeur de Cabinet sortant Brice Laccruche Alihanga. Ce détail entretenait le doute sur un éventuel règlement de compte à travers cette opération. Doute dissipé par le Procureur de la République, Olivier Nzaou à l’occasion d’une déclaration télévisée.

Les faits reprochés sont dorénavant clairement établis: “soupçons de corruption et blanchiment de grande envergure… suite à des informations précises et graves”, tout comme les dispositions légales sur lesquelles reposent l’ensemble des interpellations.

Lumière étant faite, il est grand temps de laisser toute latitude à la justice de faire son travail sereinement et prouver la culpabilité ou non des différents gardés à vue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.