JUSTIN NDOUNDANGOYE FACE A LA JUSTICE

Justin Ndoudangoye serait-il victime de ses propres turpitudes ? Le député du 2ème arrondissement de la commune de Franceville sera entendu ce 09 décembre 2019 par un juge d’instruction.

Débarqué d’un avion ce week-end à Port-Gentil l’ex-ministre des Transports va être entendu dans le cadre de la vaste opération anti-corruption dénommée « Scorpion », comme le veut la loi n°043/2018 portant code de procédure pénale, qui dispose à l’article 108 « Le Juge d’Instruction fait citer à comparaître devant lui, par un huissier de justice ou un agent de la force publique, toute personne dont l’audition paraît utile à la manifestation de la vérité. »

Secrétaire général de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV), il est l’un des plus proches collaborateurs de Brice Laccruche Alihanga. D’après le quotidien l’Union, Justin Ndoundangoye était recherché depuis vendredi 6 décembre 2019, par les éléments de la DGR lorsqu’il a été débarqué de l’avion à l’aéroport international de Port-Gentil, d’un vol en partance pour Pointe Noir au Congo. Suite à cela une convocation à laquelle il n’aurait pas souhaité accuser réception lui aurait été donnée.

Par ailleurs, le code pénale dispose en son article 274 que « Quiconque a, sans aucune excuse ni justification, étant régulièrement convoqué ou cité : refusé de déférer à la convocation de l’officier de police judiciaire ; refusé de comparaître devant le juge d’instruction ; refusé de comparaître devant le tribunal correctionnel ; refusé de comparaître devant la cour criminelle ; Ou de prêter serment ou de déposer devant ces autorités et juridictions, sera puni de six mois d’emprisonnement au plus et d’une amende de 500.000 FCFA au plus. » Il va donc de l’intérêt de Justin Ndoundangoye de se présenter sous peine de se voir sanctionner.

S’il est député et jouit d’une immunité parlementaire, il n’en demeure pas moins qu’il doit se conformer aux lois en vigueur. Sa comparution prévue ce jour n’est pas la première impliquant un élu national. Sylvain Momoandjambo avait été amené à comparaître devant un juge d’instruction pour une affaire de crime rituelle, alors qu’il était député pour le compte de département de la Zadié.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.