LEANDRE NZUE POURRAIT ÉCOPER DE 60 ANS DE PRISON.

Passé devant le juge d’instruction ce 15 septembre 2020, Léandre Nzue, actuel maire de la commune de Libreville a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Il encourt une lourde peine si sa culpabilité venait à être prouvée sur tous les chefs d’accusations retenues contre sa personne. L’on note au total huit charges selon le code pénal gabonais.

Il existe un principe en droit pénal, pas d’infraction sans texte. En l’espèce si plusieurs chefs d’accusations pèsent sur un accusé et que le juge les a tous retenu, il se prononcera tour à tour sur chacun d’eux. Pour l’affaire Léandre Nzue, ce sont au total 8 chefs d’accusations dont 5 délits financiers qui pèsent sur sa personne, tous punis conformément au code pénal gabonais aux articles 113 ; 127 ; 141 ; 193 ; 194 ; 299 ; 381 ; 278.

Si le maire de Libreville venait à être reconnu coupable de Détournement de fonds publics, extorsion de fonds, concussion, association de malfaiteurs, chantage, détournement de biens, concussion et blanchiment de capitaux, il pourrait écoper jusqu’à 60 ans de prison et plus de 100 millions d’amandes à payer. « Devant le juge d’instruction on a écouté, il a été interrogé il a ensuite été placé sous mandat de dépôt. C’est évident » A déclaré Me Moubebe l’avocat de l’édile de la commune de Libreville, au sortir de l’audition de son client devant le juge d’instruction.

Toutefois il pourrait encourir une peine minimale, tout dépendra de l’avancement du dossier. « Je suis tenu par le secret d’instruction je ne peux donc pas me prononcer sur certaines choses qui se sont dites, je vais m’en tenir aux faits » a conclu l’avocat de la défense.

Freddy MOUSSOUNDA

Leave a Reply

Your email address will not be published.