RUSE ET DELINQUANCE A LA PRISON CENTRALE DE LIBREVILLE

Une fouille inopinée effectuée le lundi 20 janvier 2020 par la ministre de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet et les autorités judiciaires, a permis de saisir plusieurs objets prohibés à la prison centrale de Libreville.

C’est une centaine de téléphones portables, plusieurs kilogrammes de chanvre indien, des paquets de cigarettes, des calculatrices, des produits psychotropes, des lames de rasoir, des bijoux, des couteaux, sont entre autres les produits qui ont été saisis lors de cette fouille.

« L’objectif de la fouille à la prison centrale de Libreville consiste à essayer de juguler toutes sortes de trafics qui se développe dans le milieu carcéral », a précisé la ministre de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet, qui était accompagné du procureur de la République de Libreville, André Patrick Roponat. Notons que ces découvertes sont récurrentes, lorsque les autorités judiciaires effectuent des fouilles à l’improviste.    

Cette découverte est très étonnante. Le système de surveillance de la prison centrale de Libreville avait été renforcé au mois de juillet dernier, par l’installation de télésurveillances. Le but était de lutter contre les trafics grandissants dans ce lieu de détention. C’est prêt de 16 caméras à infrarouge qui ont été positionnées dans ce milieu carcéral. Malgré cela, les prisonniers arrivent toujours à déjouer la vigilance des matons.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.