Kevazingogate: le cerveau de l’affaire, un chinois en fuite selon le Procureur de la République.

Le procureur de la République Olivier Nzahou, a révélé lundi 13 mai 2019, à Libreville, que le Chinois Wu Feng, actuellement en cavale, est le cerveau de la bande qui a tenté de détourner les 353 containers disparus du port d’Owendo. 200 de ces containers viennent d’être localisés dans le même secteur.

Il y a une semaine, le parquet de la République près le tribunal de première instance de Libreville avait annoncé à l’opinion, l’ouverture d’une enquête judiciaire relative à la disparition de plusieurs containers Kévazingo, au port d’Owendo où ils étaient gardés sous mains de justice.

Toutes les investigations et les interpellations liées à la disparition mystérieuse des 353 containers convergent selon le procureur de la République Olivier N’zahou, vers une seule personne le Chinois Wu Jufeng, qui se fait aussi appeler par François Wu. Cerveau de la bande il a reçu l’aide de deux de ses compatriotes, Zhu Kongfu et Amy Zang. A entendre Olivier N’zahou, la plaque tournante du scandale lié aux 353 containers est donc actionnée par trois Chinois. Il ne pouvait en être autrement puisque la destination finale de ces containers est la Chine.

Selon le procureur de la République, 200 containers ont déjà été localisés par les officiers de police judiciaire en charge de l’enquête. « 71 containers étaient sur le site d’entreposage de la Sotrasgab (au port d’Owendo), et 129 containers étaient sur le site de la société Owendo Containers Terminal (au port d’Owendo) », a-t-il affirmé.

Pour le magistrat, ces containers ne se sont pas retrouvés par hasard là où ils ont été localisés. Il est avéré « que ces containers ont été apportés, respectivement par les nommés Zhu Kongfu et Amy Zang aux fins d’exportation non autorisée avec l’action complice de certaines autorités administratives du pays. Il ressort en outre des mêmes investigations que toutes ces personnes ont posé des actes pour le compte du nommé François Wu, de son vrai non Wu Jufeng, de nationalité chinoise, représentant de la société 3C Transit, pièce maîtresse du réseau de trafiquant de Kévazingo au port d’Owendo. Il est activement recherché ».

Olivier N’zahou a réitéré que le trio chinois a aussi bénéficié de nombreuses complicités et facilitations au sein des administrations gabonaises, sans toutefois livrer leur identité. « Des fonctionnaires publics des Eaux et forêts et des Douanes ont activement et passivement favorisé la disparition desdits containers ».

Le procureur de la République a confirmé que la justice gabonaise ne passera pas l’éponge sur ce nouveau scandale concernant le trafic du kevazingo, comme le redoutent certains. « Toutes les personnes interpellées et celles en voie de l’être seront présentées au parquet de la République à l’issue de cette enquête pour répondre individuellement de leurs actes et force restera à la loi ».

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.