L’ANINF PART EN CAMPAGNE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ DE JANVIER A FEVRIER 2020

Avec le développement fulgurant de l’internet au Gabon, la cybercriminalité devient une menace persistante. Pour prévenir les populations gabonaises, l’Agence nationale des fréquences et des infrastructures numériques (ANINF), lance une campagne de sensibilisation sur la cybercriminalité de janvier à février 2020.

Diffusion de photos intimes voire de photos nues d’une personne, diffamation, injure, incitation à la haine, les atteintes aux personnes sur internet se multiplient. Il en est de même des atteintes aux biens (téléchargement illégal, intrusion dans les systèmes informatiques, violation de propriété intellectuelle, vol de données bancaire).

Même si un rapport de la firme Kaspersky affirme que plus de 49 millions de cyberattaques ont eu lieu sur en Afrique au cours du seul premier trimestre de 2014, le Gabon semble encore relativement épargné.

Mais si rien n’est fait, les statistiques peuvent s’inverser. C’est en ce sens que l’ANINF s’apprête à lancer une campagne de sensibilisation sur la cybercriminalité.

Selon l’ANINF, il n’est pas question de dissuader les Gabonais à faire usage des Technologies de l’information et de la communication (TIC), mais plutôt de les utiliser tout en pensant à leur sécurité.

Il s’agit de faire prendre conscience aux populations gabonaises des dangers qu’ils courent au regard du nombre croissant de victimes sur toile dans le monde. Des victimes souvent arnaquées en raison de leur ignorance des risques liés aux TIC.

L’ANINF va notamment expliquer aux utilisateurs des téléphones, des ordinateurs, des tablettes entre autres les bons réflexes qu’ils doivent cultiver pour éviter les pièges tendus par les personnes malveillantes.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.