LE LYCÉE PUBLIC DE BIKÉLÉ DE L’OMBRE A LA LUMIÈRE

Chaque soir, depuis le 4 août 2020, les néons et les projecteurs du lycée public de Bikélé brillent de mille feux. Après plusieurs années dans l’obsurité, l’ensemble des bâtiments de cet établissement est désormais alimenté en électricité. C’est une nouvelle page dans l’amélioration des conditions de travail et d’apprentissage au lycée de Bikélé, qui s’ouvre. Quand il faisait noir, les élèves dudit établissement suivaient les cours avec les torches de leurs téléphones.

Les salles de classes du lycée public de Bikélé sont maintenant éclairées. Après plusieurs années de démarches entreprises par les différents responsables de cet établissement scolaire situé dans le 3eme arrondissement de la commune de Ntoum, le rêve s’est transformé en réalité. « A mon arrivée ici en octobre 2019, on n’avait pas le courant. Les salles de classe n’étaient pas éclairées. Mon prédécesseur avait déjà engagé un dossier pour que nous ayons un compteur pris en charge par l’État. Donc je n’ai fait qu’accélérer les choses, ça a abouti. On nous a placés un compteur qui alimente maintenant le lycée et qui peut même alimenter tout un quartier. Les néons sont dans toutes les salles de classe. L’administration est éclairée, on a mis des projecteurs aux alentours pour bien éclairer le lycée la nuit », s’est félicité Jeannine Esther Pyssame née Bella Ayi, le proviseur du lycée public de Bikelé. La responsable de cet établissement s’est rappelée dans la foulée des moments difficiles vécus par les élèves et le personnel. « Quand il pleuvaient ou quand il faisait noir, mes élèves suivaient les cours avec les torches de leurs téléphones ». Cependant la route d’accès menant au lycée de Bikélé connaît une dégradation avancée. Le ministre de tutelle et celui des Travaux publics sont ainsi invités à prendre cette situation à bras-le-corps.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.