VENTE D’ALIMENTS AVARIÉS: CASINO, SAN GEL, RADISSON COUPABLES.

Horreur dans les cuisines. Ce n’est pas le titre d’un film. Mais c’est la réalité vécue ce jeudi 14 novembre 2019, au cours de la perquisition effectuée par le procureur de la République Olivier Nzahou, et par l’inspection municipale de Libreville.

Des surfaces sales au contact des aliments, des résidus graisseux sur les étals, des traces d’amiante dans les réserves, des températures de conservation inadéquates, des aliments périmés et impropres à la consommation conservés en cuisine, des amas gluants, des présences d’amiante, des poubelles entrouvertes aux abords d’aliments à cuire. La descente sur le terrain du procureur de la République Olivier Nzahou, ce jeudi 14 novembre 2019, dans les hôtels huppés de la capitale, a montré des cuisines en piteux état. Le parquet de Libreville et l’inspection municipale de Libreville ont fait état « d’une insalubrité générale des lieux ».

L’hôtel Ré-Ndama et l’hôtel Radisson Blu figurent parmi les cancres de la classe. Ces hôtels prennent-ils au sérieux la santé de leurs clients ? C’est la question qui doit être posée. Car ce tableau qui donne des nausées contraste avec la propreté des plats servis dans ces hôtels 5 étoiles. L’Hôtel Boulevard sis au quartier Acaé a été épinglé. Le restaurant « Chez Jeannot » du quartier Louis a quant à lui été fermé. Le procureur de la République Olivier Nzahou, a expliqué que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur à l’encontre de ces établissements.

Toutes les cuisines ne sont pas logées à la même enseigne. C’est le cas de le dire. L’hôtel Etoile d’Or de London, s’est avéré être le meilleur élève en matière de sécurité et d’hygiène alimentaires.


Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.