LES MAIRES D’AFRIQUE SOUHAITENT UN COMPROMIS POUR LEANDRE NZUE

Concernant le feuilleton Léandre Nzué, l’association des Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU-AFRIQUE) a interpellé le 11 septembre 2020, le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, afin de voir « dans quelle mesure les éventuelles poursuites pourraient connaître une issue amiable », pour leur président.

Le mercredi 08 mai 2019, Léandre Nzué était intronisé à la présidence du CGLU-Afrique. Accusé de détournement de fonds publics et de blanchissement de capitaux, le maire de Libreville est actuellement devant les tribunaux pour s’expliquer. L’organisation continentale a saisi le minister Lambert-Noël Matha pour s’enquérir de la situation, et au voler au secours de leur president. « Il m’a également été demandé de voir avec les autorités concernées dans quelle mesure les éventuelles poursuites pourraient connaître une issue amiable dans le cadre du respect de la libre administration des collectivités territoriales et des lois et règlements correspondants », a écrit le Secrétaire général de cette organisation Jean Pierre Elong Mbassi.

Aider les siens, n’est pas une démarche nouvelle. «Au cours des années récentes, notre organisation a été confrontée à des situations similaires avec les arrestations de l’ancien Maire de Dakar ; et de l’actuel maire du District de Bamako. À chaque fois, CGLU Afrique a mobilisé ses membres en Afrique ainsi que leurs homologues d’autres régions du monde afin que les maires ne soient pas inquiétés dans le cadre de l’exercice de leur mandat d’élus locaux et de leaders de collectivités. Autant que possible, nous nous sommes efforcés de dialoguer avec les autorités nationales concernées pour que les tensions créées par l’arrestation des maires concernés ne se transforment pas en crise ouverte préjudiciable à tous », a poursuivi le Secrétaire Général.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.