MENACE DE PÉNURIE  DE SUCRE ET DE FARINE : UNE NOUVELLE STRATÉGIE

En raison notamment des difficultés de Sucaf d’alimenter le Woleu-Ntem en sucre et le Smag d’approvisionner en farine le Haut-Ogooué, l’Ogooué- Lolo, et même Port-Gentil, le comité interministériel pour le suivi de l’approvisionnement des marchandises, des marchés et de commerces, en produits de première nécessité vient de tenir une réunion technique, à Libreville.

Les administrations publiques concernées continuent de prendre toutes les dispositions pour veiller à l’approvisionnement des marchés et des commerces en stocks suffisants. Pour cela, le comité interministériel pour le suivi de l’approvisionnement des marchandises, des marchés et de commerces, la direction générale du commerce et les responsables des entreprises de ce secteur se sont réunis afin de tirer les enseignements de la situation actuelle.

” Nous venons de tenir cette première réunion du comité technique. Nous avons évoqué la situation de Sucaf, qui a des difficultés à expédier son sucre vers le Woleu Ntem, et celle de la SMAG qui a des difficultés à acheminer la farine dans le Haut-Ogooué et l’Ogooué- Lolo, et d’ailleurs à Port-Gentil aussi ”, a précisé Jean François Yanda, directeur général du commerce.

Plusieurs solutions ont été esquissées afin de remédier à une situation qui peut engendrer des pénuries si elle n’est bien traitée. Donald Ollo Nguema, directeur commercial et marketing Sucaf Gabon, a proposé qu’une véritable synergie soit instaurée entre les transporteurs terrestres Transform notamment, et ferroviaires Setrag (Société d’exploitation du Transgabonais), de façon à ce que la remontée du sucre de Franceville vers Libreville et de Franceville vers les autres destinations se fasse sans problème.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.