MORT MYSTÉRIEUSE DE POISSONS: LE CENAREST CONTREDIT LE CIRMF

Les chercheurs gabonais du Centre national de la recherche scientifique (Cenarest) et norvégiens ont conclu que les bactéries Aearomonas veronii et Plesiomonas shigelloides, identifiées par le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), comme responsable de la mort massive des carpes dans le fleuve Ogooué et les lacs concernés, c’est le «TiLV» pour Tilapi Lake Virus.

Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), estime que les bactéries Aearomonas veronii et Plesiomonas shigelloides sont responsables de la mort des carpes. Les chercheurs gabonais du Centre national de la recherche scientifique (Cenarest) et norvégiens concluent que la cause est d’origine virale « de manière incontestable et irréfutable ». Le Tilapi Lake Virus est le tueur de ces carpes.

Les chercheurs gabonais Cenarest, dirigés par le Pr Daniel Franck Idiata, et leurs homologues norvégiens du Norwegian University Of Life Sciences ont consigné le 30 août 2019,dans un rapport, toutes ces conclusions.

Reste à savoir comment ce virus est entré au Gabon. En attendant que le Cirmf revoie ses analyses, le Commissaire général du Cenarest le Pr Daniel Franck Idiata, se demande si«les bactéries que le Cirfm dit avoir identifiées agissent en coinfection ou en surinfection des deux souches du virus TiLV qui ont été identifiés par les chercheurs du Cenarest et leurs homologues norvégiens, de manière incontestable et irréfutable au Gabon».

Le TiLV est un nouveau virus qui a fait des ravages dans plusieurs pays. Il a causé depuis 2014, en Israël, la mort massive de carpes en Tanzanie, en Ouganda, en Colombie, Équateur, en Thaïlande.

Selon l’organisation mondiale de la santé animale (OIE), les carpes mortes ne sont pas un risque de santé publique.


Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.