PARVENIR À L’ÉGALITÉ DES SEXES ET L’AUTONOMISATION : LE DEFI DE L’ONU

Le 1er octobre 2020, sous le thème « Accélérer la réalisation de l’égalité hommes-femmes et l’avancement de toutes les femmes et les filles », l’Assemblée générale des Nations Unies va convoquer une réunion de haut niveau à l’occasion du 25e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes.

La quatrième conférence mondiale sur les femmes s’est tenue sous l’égide de l’ONU à Pékin en Chine en 1995. 189 gouvernements, plus de 5 000 représentants et 2 100 Organisations non gouvernementales (ONG) avaient fait le déplacement pour y assister et débattre sur les thèmes tournant autour de la promotion et l’autonomisation des femmes en matière de droits humains, les femmes et la pauvreté, les femmes et leur pouvoir décisionnel…

Cette réunion qualifiée ‘’d’historique’’, permettra aux dirigeants du monde entier invités, à présenter des mesures et des engagements concrets favorisant l’égalité hommes-femmes, car, l’heure n’est plus aux beaux discours. En effet, selon les études, en raison de la pandémie, l’on estime qu’en 2021, 47 millions de femmes et de filles seront poussées vers l’extrême pauvreté, ce qui en portera le total de celles-ci à 435 millions. D’ici 2021, pour 100 hommes de 25 à 34 ans vivant dans l’extrême pauvreté, il y aura 118 femmes, un écart qui devrait passer à 121 femmes pour 100 hommes en 2030. Face à la pandémie, les femmes et les filles sont confrontées à des impacts disproportionnés, avec des conséquences de grande portée dans tous les domaines, de la santé à l’économie, et de la sécurité à la protection sociale.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat