PENSIONS RETRAITES : LE GOUVERNEMENT VEUT RÉFORMER LES RÉGIMES DE LA CPPF

Afin d’arrimer les pensions retraites au Nouveau système de rémunération (NSR), le ministère du Budget et des Comptes publics a lancé hier, mardi 12 octobre, une étude actuarielle.

Le lancement de cette étude intervient quelques jours seulement après le soulèvement des retraités affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). C’est peut-être dire que ce soulèvement a fait écho et induit les autorités à prendre leur responsabilité.

Sur une période de trois mois, le Groupe Finactu ayant remporté l’appel d’offre international lancé il y a trois mois par le Gabon va donc conduire cette étude. Celle-ci permettra d’évaluer avec précision, la charge de la dette viagère de la Caisse des pensions et des prestations familiales des agents de l’Etat (CPPF).

« Le Gouvernement a pris l’engagement depuis un mois de réaliser cette évaluation de notre régime de pension pour essayer de voir l’impact de ces mesures à long-terme. Nous voulons un système de protection sociale soutenable, qui ne laisse personne sur les bancs », a déclaré le ministre du Budget, Sosthène Ossoungou Ndibangoye lors du lancement de l’étude.

L’objectif de cette étude est de permettre au Gouvernement de disposer d’une réforme paramétrique devant permettre d’assurer la pérennité financière de la Caisse.

Son aboutissement permettra par ailleurs au Gouvernement de matérialiser son projet de réformer les régimes de la CPPF pour assurer leur pérennité financière. C’est à ce titre qu’elle tiendra compte des évolutions à prévoir sur les prochaines années en termes d’arrimage au Nouveau système de rémunération, au calcul de la pension et à la valorisation de pensions pour les retraités non concernés par le nouveau système de rémunération.

Séraphin Lame