Pont d’Ebel Abanga : En attendant un accident mortel !

 La dégradation avancée observée au niveau de la partie roulante du pont d’Ebel Abanga, dans la province de Moyen-Ogoouée, suscite des interprétations diverses de la part des internautes. Ils estiment que le gouvernement attend un accident mortel pour reconstruire   ce pont très sollicité.

Construit il y a de nombreuses années, le pont d’Ebel Abanga, situé entre Ndjolé et Bifoun, sur la Nationale 3 exaspère de plus en plus les automobilistes avec ses nombreuses crevasses et ses flaques d’eau.  La zone des cassis est une épreuve pour les véhicules. Les internautes semblent déçus du manque d’intérêt accordé aux cavités qui sont la zone de circulation de cet ouvrage.

Pour certains internautes, le ministre de l’Equipement Arnauld Calixte Engandji Alandji, n’est pas aveugle. Il voit bien le pont. Mais il ne peut pas faire la réhabilitation de  tous les ouvrages d’art et routes du Gabon, au même moment. « Il ne va pas tout régler en un temps record ce ministre. Il a vraiment une réelle volonté de faire avancer les choses, apprenons aussi à encourager », a déclaré Yohan Outou, un internaute.

Ce n’est pas le cas des autres, qui estiment que les autorités publiques attendent un effondrement du pont pour le restaurer. Pour Gabriel Beyeme, « Il faut d’abord un accident sur ce pont pour qu’ils réagissent », faisant allusion à l’accident du pont Nomba à Libreville qui a entraîné la réaction du gouvernement.

 C’est le cas de Jean Claude Nounamo, qui ne voit pas le pont d’Ebel Abanga faire peau neuve, si le sang humain de coule pas. « On attend des morts d’hommes pour lancer les travaux », écrit-il.

 Pour les autres, la situation de cet ouvrage, fréquenté à longueur de journée par un trafic intense ne peut pas laisser les autorités indifférentes. « Les pouvoirs publics doivent faire quelque chose dans l’urgence. Il en est de même pour le tronçon PK25 (entrée Olam)-pont d’Agoula de Kango ».

 Pour sa part, Gabin Nzogho Mintsa pense que les riverains « doivent barrer la route », pour que les autorités réparent la partie roulante du pont.


Le gouvernement averti va certainement essuyer les foudres du public en cas d’accident.

Pamphil EBO

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x