RAPATRIEMENT : BILIE-BY-NZE SE DÉDOUANE DE LA GESTION DES 967 MILLIONS FCFA

En vue de clarifier l’opinion sur la destination des 967 millions de francs CFA mis sur la table pour l’opération de rapatriement des Gabonais bloqués à l’étranger pendant cette crise de la covid-19, le ministre des Affaires étrangères Alain Claude Bilie-By-Nze, n’a pas fait dans la langue de bois. Il a affirmé n’avoir géré aucun centime de cette enveloppe avoisinant le milliard de FCFA, et à fortiori les patrons des missions diplomatiques à l’extérieur du pays.

Montant déterminé pour le rapatriement des Gabonais bloqués à l’étranger, ces 967 millions de francs CFA n’ont pas été mis à la disposition du ministère des Affaires étrangères. Ils étaient gérés directement par le Trésor public. Dans la pratique, l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), identifiait les avions chargés de l’affrètement, le ministre des Affaires étrangères signait les contrats avec les compagnies aériennes retenues avant d’envoyer les factures en fonction des avis pris par l’ANAC. « Une fois que j’avais visé la facture, on l’envoyait au Trésor public et le Trésor public payait par virement bancaire. Il n’y a pas eu de manipulation d’argent par le ministère des Affaires étrangères », a expliqué le chef de la diplomatie gabonaise, sur les antennes de Gabon 24.

Les factures et les contrats sont disponibles. Ceux qui veulent les consulter, les députés, les sénateurs, notamment et tout autre citoyen, peuvent le faire. « Encore une fois, nous ne comprenons pas pourquoi les gens se posent des questions sur l’argent mis en place par les plus hautes autorités du pays », a indiqué le chef de la diplomatie gabonaise, qui a précisé que 92 millions de FCFA ont été payés à la compagnie aérienne Afrijet.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.