RAPATRIEMENT DES GABONAIS : L’ÉTAT A REMBOURSÉ TOUS LES FRAIS DE VOYAGE

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Claude Bilie-By-Nze, a annoncé que les Gabonais bloqués à l’étranger qui ont pris en charge leurs frais de voyage et d’hébergement (nuités), ont tous été remboursés.

L’Etat a joué pleinement son rôle au cours de l’opération de rapatriement des compatriotes des régions du monde où ils étaient vers le Gabon. Le ministre Alain Claude Bilie By Nze, a pris le cas des 151 Gabonais qui n’avaient pas le ticket de retour d’Air France parce qu’ils avaient emprunté une autre compagnie pour aller en France. Le montant des tickets, soit 71 millions de FCFA, ont été payés par le Trésor public gabonais à Air France. Les 90 Gabonais qui étaient hors de Paris, et qui sont partis de Lyon, de Lille, et d’autres localités et qui ont dû prendre le train, ont été remboursés. Certains compatriotes qui sont arrivés samedi à Paris, la veille, pour le vol de dimanche à Roissy Charles de Gaulle, ont passé la nuit dans un hôtel. Ils ont été hébergés aux frais de l’Ambassade de France au Gabon, et donc de l’Etat gabonais. « Il n’y a pas de compatriotes qui, à ma connaissance, n’ont pas été remboursés sur ce qu’ils avaient dépensé », a assuré Alain Claude Bilie-By-Nze, sur les antennes de Gabon 24.

A Paris, il y a eu le cas des 12 personnes qui n’avaient pas pu voyager. Parmi eux, 5 sont restées à l’aéroport et ont continué à revendiquer, 7 sont réparties chez elles, aux frais de l’ambassade du Gabon en France, laquelle a remboursé leurs tickets de retour. Ces 5 rescapés ont fini par se rendre à l’ambassade de France qui a aussi remboursé les tickets retour et les frais d’hôtel. « Les 12 n’avaient pas pu voyager par Air France parce que la compagnie française a refusé de prendre sur son comptoir à Roissy Charles de Gaulle de l’argent en liquide parce que l’ambassade voulait payer leurs billets d’avion sur place », a précisé le ministre.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.