CORONAVIRUS : LE PLAN D’ACTION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Les membres de la société civile ont présenté leur plan d’action pour participer à la lutte contre cette pandémie, au cours d’une réunion tenue avec le Comité du plan de veille et de riposte contre la maladie du coronavirus. C’était au ministère de la Santé, le 25 mars 2020.

« L’heure est grave, nous devons combattre cette pandémie au plus vite. Le Gabon est un pays d’une faible démographie, il ne faut pas que cette maladie se propage sur notre sol », a déclaré d’un ton ferme, George Mpaga, le responsable du Plaidoyer et des Mobilisations. En effet, le Gabon compte actuellement son septième cas de contaminé du coronavirus. Une situation qui n’a pas laissé indifférente les membres de la société civile, qui ne se sont pas fait prier pour se joindre aux efforts du Gouvernement.

Ainsi toute les composantes de la société civile, c’est-à-dire les associations, les ONG, les syndicats, les confessions religieuses, les mouvement des femmes, des jeunes, des populations autochtones, les tradipraticiens, les médias privés, se sont unis autour du Groupe pour l’Alternative communautaire contre le Coronavirus (GAC/COVID19), et se sont donnés pour missions, entre autres, de « développer des activités de sensibilisation, d’éducation, d’accompagnement et d’appui adaptées aux communautés cibles », a précisé Guy Mombo, porte-parole du GAC/COVID19.

Le message a été bien reçu par le médecin Général des Armées, Romain Tchoua, qui est responsable du Comité du plan de veille et de riposte contre la maladie du coronavirus au Gabon. Il a d’ailleurs affirmé qu’il fera tout pour qu’ils mènent à bien leurs actions, car, la lutte contre le coronavirus, est une affaire concernant toute la nation.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.