COVID-19 : L’ANAKINRA, LE NOUVEAU REMÈDE ?

Selon une étude française, ce médicament, initialement destiné à des maladies rhumatismales, donne des résultats « encourageants » pour les formes graves de la maladie Covid-19. Il réduirait le risque de décès et le besoin d’être mis sous respirateur en réanimation.

Après la Fagaricine du Gabon, le Covid-Organics de Madagascar, voilà l’Anakinra. « La réduction significative de la mortalité associée à l’utilisation de l’anakinra pour le Covid-19 dans cette étude est encourageante en ces temps difficiles », a déclaré le rhumatologue Randy Cron de l’Université d’Alabama dans la revue spécialisée. Il a par ailleurs souligné le « profil de sécurité favorable » de ce médicament bien connu des rhumatologues.

Entre le 24 mars et le 06 avril, à l’hôpital Saint-Joseph de Paris, une cinquantaine de patients souffrant d’une forme grave de Covid-19 a été traitée avec ce médicament. Ce traitement immuno-modulateur a donné des résultats préliminaires intéressants. « Sur 9 patients traités à l’anakinra chez nous, un seul est allé en réanimation, ce qui était encourageant », s’est satisfait le Pr Achille Aouba, chef de service de médecine interne au CHU de Caen. Bon nombre de spécialistes se posent déjà la question de savoir si l’anakinra changera la donne dans le traitement des malades du Covid-19.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.