COVID-19: « LE TRAITEMENT A BASE DE CHLOROQUINE SERAIT POURSUIVI AVEC PRÉCAUTION », DIXIT GUY PATRICK OBIANG

A l’occasion de la conférence de presse tenue le jeudi 28 mai 2020, le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte de l’épidémie à coronavirus (Copil), Guy Patrick Ndong, a précisé que le traitement à base de chloroquine serait poursuivi avec précaution, quelques jours après la suspension temporaire des essais cliniques avec l’hydroxychloroquine, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au terme d’une réunion tenue entre le ministre de la Santé, Max Limoukou, et les comités scientifique et technique, et au regard du nombre de plus en plus croissant, dans notre pays, de guérisons enregistrées de patients sous traitement à base d’hydroxychloroquine, « il a été retenu que le traitement à base de chloroquine serait poursuivi avec précaution et que l’association Lopinavir/Ritonavir telle qu’indiquée dans le protocole thérapeutique national pourrait être une alternative à l’hydroxychloroquine en cas de nécessité », a indiqué Guy Patrick Ndong.

Aussi, bien qu’aucun cas de décès lié à l’hydroxychloroquine n’ait été notifié par les praticiens hospitaliers, « il a été demandé au Comité scientifique de mener une étude chez des patients ayant pris de la chloroquine afin de savoir s’ils ont eu des problèmes de santé pendant la prise de ce traitement », a précisé par la suite Guy Patrick Ndong.

Les autorités gabonaises gardent un œil sur certaines études, car, en période d’épidémie, le choix du traitement est basé sur le bénéfice/risque. Malgré le fait que le bilan du traitement à base d’hydroxychloroquine est actuellement satisfaisant au Gabon, le Copil suit « avec vigilance l’évolution des informations scientifiques sur ce débat scientifique ».

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.