COVID-19: LES DÉBARCADÈRES DU NTEM ET KYE, SANS SURVEILLANCE

Plusieurs ressortissants étrangers provenant du Cameroun et de la Guinée-Equatoriale, accédent illicitement au Gabon en pirogue, par les débarcadères du Ntem et Kyè, rapporte le quotidien L’Union. Une situation regrettable et périlleuse pour le Gabon qui lutte pour freiner la propagation du coronavirus sur le sol gabonais.

Le Gabon a pris plusieurs mesures pour freiner la pandémie du covid-19. Parmi ces mesures, on note la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres. Malheureusement, ce travail pourrait être saboté par une frange de la population, notamment celle située dans le département du Ntem (Bitam).

Certains habitants du septentrion feraient rentrer en pirogue illicitement des étrangers venant du Cameroun et de la Guinée-Equatoriale, rapporte le quotidien ‘’L’Union’’ du 24 mars 2020. Un habitant de Meyo-Kyè, témoignant sous anonymat, affirme que « la traversée est payante. Et rapporte plus aux heures tardives ».  Ce trafic se fait à l’insu des autorités locales, dans certains villages du canton Mveze, notamment à Nsimi, Mbo’o-Fong, Mebo’o, Alen-Effoulane, Akam-Si, Bibass, etc.

Les autorités devraient faire donc preuve de plus de vigilance, car, certains malins rentreraient encore au Gabon, sans surveillance. Nul besoin de rappeler que ces derniers sont des dangers pour la population gabonaise, car, ils peuvent être porteurs du coronavirus.

Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.