COVID-19 : UNE SECONDE VAGUE ANNONCÉE PLUS MEURTRIÈRE POUR L’AFRIQUE, LE GABON SE PRÉPARE

Alors que la situation épidémiologique de la Covid-19 inquiète au Gabon, le CDC, Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union Africaine annonce une hausse du taux de mortalité liée à la pandémie sur le continent. Ce taux,estimé à  2,5 %, est au-dessus de celui de la première vague, tandis que la moyenne est estimée à 2,2 %. Ces données laissent présager une deuxième vague dramatique pour le continent. Avec 245 cas actifs au Gabon, le gouvernement envisage le renforcement des mesures barrières et a d’ailleurs annoncé des sanctions contre tous contrevenants aux mesures déjà existantes.

Selon le CDC, au mois de décembre 2020, le nombre de cas de covid-19 en Afrique, a augmenté de 14% chaque semaine. Le centre remet en cause à cet effet, les déficiences observées dans les systèmes de santé de certains pays africains. « l’Afrique a besoin d’une fourniture importante d’oxygène, juste pour porter assistance aux cas existants sur le continent. Cette surmortalité n’est pas nécessairement due aux nouveaux variants de la maladie, c’est juste que nos systèmes de santé commencent à être dépassés. J’ai entendu le directeur du CDC du Nigeria dire que certains hôpitaux ont dû commencer à faire le tri entre les patients qui seront traités et ceux qui ne le seront pas. Donc, la crise est là, la deuxième vague est là, violemment, et nos systèmes de soins commencent à être débordés. »

Au nombre des pays les plus touchés par le nombre de cas, l’Afrique du Sud (41%), le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et l’Ethiopie. Ces cinq pays regroupent à eux seuls, 70% des cas du continent. Au Gabon, le nombre de cas ne cesse d’augmenter. Au 20 janvier 2021, l’on notait 245 cas actifs dans le pays. Le gouvernement a annoncé le durcissement des mesures barrières, l’éventualité d’un probable reconfinement n’étant pas écartée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.