JULIEN NKOGHE BEKALE AU CHEVET DES HÔPITAUX PUBLICS

Victimes du vieillissement de ses équipements et notamment du manque de médicaments, les hôpitaux publics ont été diagnostiqués, le 12 septembre 2019, par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale avec l’appui de Max Limoukou et de Rose Christiane Ossouka Raponda.

”Je prends un exemple concret que j’ai vécu à plusieurs reprises. Une femme arrive au moment de la perte des eaux dans un hôpital public. Les sages-femmes et les infirmières vont la laisser en contractions gémir plus de trois heures de temps, si elle n’a pas d’argent pour soudoyer l’une d’entre elles”. Pour Jean Meba, 22 ans, étudiant à l’Institut supérieur de technologie (IST), la performance dans les hôpitaux publics n’est pas encore à l’ordre du jour.

Le Premier ministre a sa stratégie pour ramener les hôpitaux publics à un certain niveau de performances. ”Nous avons échangé sur les besoins au niveau des CHU et des hôpitaux publics de l’intérieur, sur l’état de l’infrastructure, sur la dotation en terme de budget, sur l’approvisionnement et la réparation des médicaments sur l’ensemble des structures sanitaires”, a expliqué Max Limoukou, le ministre de la Santé. La formation des ressources humaines a aussi été discutée.

Pour la ministre de la Défense nnationale, Rose Christiane Ossouka Raponda, il y a des insuffisances à combler. ”Les équipements de l’Hôpital d’inscription des armées Omar Bongo Ondimba, vieux de 14 ans doivent être renouvelés. Les problèmes de maintenance se posent avec acuité”, a averti la ministre de la Défense.


Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.