LUTTE CONTRE LA COVID-19 : « LE GABON S’EST FAVORABLEMENT ILLUSTRÉ LORS DE CETTE PANDEMIE »

Selon le Coordonnateurs des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, le Gabon s’est favorablement illustré dans la gestion de la pandémie mondiale de coronavirus par le principe d’anticipation impulsé par le Président de la République Ali Bongo Ondimba. « Nous nous sommes toujours efforcés d’avoir un coup d’avance sur l’épidémie », a-t-il indiqué dans son interview accordée à la rédaction de l’Agence Ecofin.

En matière la lutte contre la covid-19, le Gabon a reçu des encouragements des organismes internationaux pour la riposte mise en place afin de freiner la propagation du virus dans le pays.
« Force est de constater que le Gabon s’est favorablement illustré lors de cette pandémie. En Afrique, il est l’un des pays qui teste le plus sa population et où le taux de létalité, c’est-à-dire de mortalité causée par le virus, est le plus faible.», a déclaré le Coordonnateur des affaires présidentielles.

Selon lui, cette prouesse n’est que le résultat des stratégies mises en place par les autorités afin d’apporter une réponse « forte » en matière sanitaire et sociale. « La stratégie retenue d’emblée par le Président de la République n’a pas varié depuis le début de la crise. Un, nous anticipons. Mieux vaut prévenir que guérir. Deux, nous adaptons la proportionnalité de notre réponse à la gravité de la situation épidémique. Trois, nous affectons l’ensemble des moyens nécessaires, que ce soit sur le plan budgétaire ou sanitaire. Cette stratégie, qui a montré son efficacité durant la première vague en mars dernier, est utilisée actuellement pour faire face à la deuxième ». , a-t-il ajouté.

Face à une seconde vague plus « virulente » et « agressive », les autorités assurent mettre en place également un plan riposte adéquat en vue de protéger les populations aussi bien sur le plan sanitaire que économique, au regard de l’impact causé par la pandémie sur l’économie

« Pour ce qui est des mesures d’atténuation des impacts socio-économiques du ralentissement économique lié à la deuxième vague de la COVID-19, nous nous tenons prêts à réactiver différents leviers utilisés lors de la première vague, comme un moratoire sur certains impôts, un moratoire sur les loyers des ménages à plus faibles revenus, la gratuité temporaire de l’eau et de l’électricité pour les ménages modestes, ou encore la gratuité des transports publics urbains », a conclu Noureddin Bongo Valentin.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x