MAX LIMOUKOU PROMET LA RÉSURRECTION DES ÉCOLES DE FORMATION FERMÉES DEPUIS UNE DECENNIE

C’est l’une des principales revendications des syndicalistes du secteur de la santé. Ils l’ont fait savoir le vendredi 6 septembre 2019, au ministre de la Santé, Max Limoukou, lors d’une réunion.

Où seront formés les infirmiers qui ne pourront pas être inscrits à l’Institut national de formation d’action sanitaire et sociale (INFASS) ? On pourrait se poser la question, vu que les syndicalistes réclament leur réouverture. « Pour le moment, nous sortons satisfaits de cette rencontre parce que nous avons discuté des écoles de santé, fermées depuis près de 15 ans. Nous avons épluché tous les problèmes concernant les écoles de santé car la formation est primordiale », a affirmé Deuce Moussavou, président du Syndicat national de la main-d’œuvre non permanente.

Certaines écoles ont aussi besoin d’une réhabilitation, à l’instar de celles de Mouila (Ngounié) et de Makokou (Ogooué-Ivindo). A ce sujet, le ministre rassure. « Concernant le deuxième point relatif à l’ouverture des écoles de santé de Mouila et de Makokou, une inspection a été faite. Les structures de ces écoles ne répondent plus et nécessitent une réhabilitation. Par rapport à cela la Banque africaine de développement (Bad), notre partenaire va trouver une solution à ce problème. Dans quelques mois les travaux vont débuter », a précisé Max Limoukou.

Le ministre de la Santé et ses collaborateurs saisiront le chef du gouvernement pour prendre le problème à bras-le-corps, mais aussi parce qu’il exige l’intervention de plusieurs autres ministres de la République.


Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.