VIH / SIDA : 51 000 PERSONNES INFECTÉES AU GABON

La journée mondiale de lutte contre le VIH / SIDA est célébrée ce 1er décembre dans le monde entier. Au Gabon, la journée est également observée dans un contexte marqué par la covid-19. Le thème national pour cette édition est « La responsabilité de chacun et les efforts de tous pour lutter contre le VIH / Sida ». En dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation menées, le dernier rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) publié en juillet 2020, rapporte que 51 000 personnes sont infectées par le virus au Gabon. L’occasion de renforcer la lutte contre cette autre épidémie qui perdure depuis plusieurs années.

Dans son dernier rapport publié en juillet 2020, sur l’épidémie mondiale du Sida, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / sida (ONUSIDA), a estimé à 51 000, le nombre de personnes vivant avec le VIH au Gabon. Selon l’ONUSIDA, le Gabon, avec une prévalence estimée à 4,1% est situé parmi les pays à prévalence élevée pour l’infection à VIH. Ce qui demeure un véritable problème de santé publique.

Au Gabon, la cérémonie officielle de lancement des activités qui vont se poursuivre tout au long du mois de décembre en matière de dépistage et de sensibilisation, va se dérouler à l’hôpital de Melen, à Libreville. Les activités vont tourner autour des séances de dépistage volontaire, anonyme et gratuit. Ces séances seront également organisées dans tous les CTA ( Centres de Traitement Ambulatoire ) de Libreville et de l’intérieur du pays.

La prise en charge des PVVIH se fait essentiellement et presque exclusivement dans les CTA et dans certains services de médecine des hôpitaux. Pour atteindre les objectifs de l’accès universel en matière de traitements et de soins, il est nécessaire d’actualiser et d’harmoniser les protocoles nationaux en matière de prise en charge thérapeutique des personnes vivant avec le VIH (adultes, enfants, femmes enceintes et nouveau-nés), conformément aux avancées scientifiques et aux dernières recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Fortement impliqué dans cette lutte, le gouvernement gabonais a investi un milliard F CFA dans l’alimentation en antirétroviraux des Centres de Traitement Ambulatoire (CTA), entre la mi-avril et le mois d’août 2020. Le rôle étant d’éviter toute rupture de stock en antirétroviraux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.