TAXIS : LA MAIRIE DE LIBREVILLE CRÉE LA PAGAILLE

Depuis le début de la semaine, des milliers d’habitants de la capitale Gabonaise sont soumis au régime de la marche forcée depuis que la Mairie de Libreville procède au renouvellement des vignettes de portières de taxis.

Ce renouvellement s’accompagne de la saisie de tous les véhicules qui ne seraient pas en règle. Cette situation inédite, en plus de prendre place dans une période difficile pour tous les entrepreneurs, crée un véritable désarroi auprès des populations qui ont de plus de mal à se déplacer. Lundi 11 août, de nombreux habitants ont du se résoudre à marcher pour rallier leurs lieux de travail.

Le 3 avril 2020, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, avait déclaré au sujet des mesures d’aides massives exceptionnelles que « Sur le plan économique : pour accompagner les petits commerces et les entreprises de service à la personne, les patentes et l’impôt synthétique libératoire seront réduits de 50% ». Les taximen qui paient la patente sont concernés par cette mesure. Cependant, le 7 août 2020, l’hôtel de ville de Libreville, avait diffusé dans le quotidien L’Union, un communiqué annonçant aux opérateurs des transports urbains, suburbains et de marchandises que les délais de paiement de leurs taxes de l’exercice 2020, étaient largement dépassés, avant de menacer d’arraisonner ceux qui ne se seront pas acquittés de leurs taxes. « Aussi, dans la perspective des contrôles qui seront effectués dans les tout prochains jours par les services municipaux compétents, tout véhicule à usage de transport urbain, suburbain et de marchandises devrait-il aborder un autocollant de l’année en cours ».
Trois jours plus tard, l’hôtel de ville a arraisonné plusieurs taxis. Pour corser le tout, les taximen immatriculés à Owendo et à Akanda ne peuvent pas exercer dans la commune de Libreville, sans son autorisation. « Les transporteurs immatriculés dans les communes voisines d’Owendo et d’Akanda, et circulant à Libreville sont tenus de se conformer aux mêmes obligations fiscales ».

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.