TRANSGABONAISE : LES CHOSES SE PRÉCISENT

Reçus par le ministre des Travaux publics et des infrastructures, Armel Bounda Balondzi, les responsables de la Société autoroutière du Gabon (SAG), l’entreprise chargée de construire la Transgabonaise, ont déclaré que les travaux de cette route seront réalisés à temps.

Sur instruction du chef du gouvernement, le ministre Armel Bounda Balondzi, a reçu les responsables de la SAG pour étudier avec eux les modalités prévues par le gouvernement dans la mise en œuvre de ce projet gigantesque. Un projet routier de cette envergure, a expliqué le ministre, commence d’abord par une étude sommaire, qui est  suivie par une étude préliminaire, avant d’arriver à une étude Avant-Projet Détaillée (APD). Ces phases sont incontournables. Et si l’étude n’est pas maîtrisée, il est possible qu’en phase de travaux, l’entreprise chargée de construire la route se retrouve au-devant « de grosses surprises et les coûts peuvent augmenter ».

Pour le directeur général de la Société Autoroutière du Gabon (SAG), les délais seront respectés. La SAG est en train de conduire des études pour compléter les travaux de réhabilitation  de la route nationale 1 et pour être dans les temps. « Ce sont les études qui vont nous permettre de nous assurer que la route qui va être construite sera une route correspondant aux standards internationaux », a signifié Alain Saraka.

Considérée comme un chantier titanesque, la construction de la Transgabonaise, une route de 780 kilomètres de longueur,  va créer 15 à 20 000 emplois d’ici 2023. Cette nouvelle route économique va traverser cinq des neuf provinces du pays.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.