UOB : L’UN DES DEUX VICE-RECTEURS SUCCÉDERA À MARC LOUIS ROPIVIA

Suite à la démission de Marc Louis Ropivia de son poste de recteur de l’UOB, à un an de la fin de son mandat, ce mardi 11 février 2020, son fauteuil est devenu vacant. Aussitôt, le processus de sa succession a été lancé. Un processus qui se fera conformément aux dispositions réglementaires.

Selon le décret N° 00216/PR/MESRSFC qui fixe la procédure de désignation des chefs d’établissements publics d’enseignement supérieur, le successeur de Marc Louis Ropivia,  recteur démissionnaire de l’Université Omar Bongo, sera proposé par Jean de Dieu Moukagni Iwangou, ministre de l’Enseignement supérieur, ce mercredi 12 février 2020, au Premier ministre.

« Je vais être reçu par le Premier ministre dans l’heure qui suit et je lui formulerai ma proposition », a déclaré le ministre Jean de Dieu Moukagni Iwangou.

Le nom du nouveau recteur sera connu au prochain Conseil des ministres. S’agissant des festivités marquant le cinquantenaire de l’UOB, le ministre a signifié qu’il n’a pas été informé de manière  formelle, des dispositions prises par Marc Louis Ropivia, le recteur sortant, car il n’a reçu aucune notification à ce sujet. « En tant que budget, c’était certainement une projection qu’il entendait faire connaître à l’ensemble de la communauté universitaire et à l’instance compétente ».

Pour ce qui concerne l’audit, a déclaré le ministre,  c’est une haute recommandation du coordonnateur général des affaires présidentielles. Cette haute orientation participe de la bonne gouvernance. « Maintenant comment cela va-t-il être mis en œuvre ? Certainement par les bonnes procédures, à savoir que chaque établissement supérieur tient son conseil d’administration que j’ai l’honneur  de présider. Dans ce cas, nous devons tous savoir que l’année comptable n’est pas l’année académique. L’année comptable, c’est du 1er janvier au 31 décembre de chaque année ».

Tous les comptes sont  donc arrêtés à ce moment. Le ministre Jean de Dieu Moukagni Iwangou,  attend les états financiers de synthèse annuelle qui seront examinés dans le cadre des conseils d’administration. C’est ainsi qu’une suite sera donnée au lancement de l’audit de l’Université Omar Bongo.

Pamphil EBO

Leave a Reply

Your email address will not be published.