spot_img

Sport Gabonais : «Quelles stratégies pour de meilleurs résultats»?

CAP ESTERIAS-GABON (medias241.com)–Le ministère des sports a organisé ce 10 Août au Cap Esterias (commune d’Akanda), de la capitale gabonaise, un séminaire sur la «nouvelle vision du sport national» sous le thème : «Quelles stratégies pour de meilleurs résultats»? Les travaux ouverts par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet ont
pour objectif d’offrir aux sportifs gabonais, un environnement et un encadrement performants.

«Ce séminaire doit donner aux sportifs nationaux, l’opportunité d’hisser plus haut notre niveau de sport pour être aux attentes de la nation gabonaise. Le sport qui fait la fierté d’un pays, permet l’identification et le rayonnement de son Etat. Il contribue à son évaluation et sa cohésion sociale, pour son intégration à l’échelle internationale. Il devient également un facteur de modèle économique», a déclaré le Chef du Gouvernement.

Non paiement régulier des joueurs des clubs de football; pas de régénération des ressources substantielles du modèle économique adopté ; un niveau du championnat non relevé et chaque saison incertain ; une rareté ou même une non existence des championnats locaux dans presque toutes les disciplines sportives, le chapelet des maux qui minent le SPORT gabonais est long comme un terrain de football. Ce qui entraine, évidemment, les résultats accablants trop souvent enregistrés.

C’est pour faire «obstacle» au dicton «l’essentiel est d’avoir participé» que, depuis son arrivée au Ministère des Sports qu’Alain Claude Bilie By Nzé cherche les «voies» pour sortir de ce laxisme.

Le ministre d’Etat et son Ministre Déléguée Laetitia Diwékou veulent d’un cadre normatif des groupements sportifs, d’un statut des joueurs, et d’un nouveau modèle économique dédié. Le tout, évidemment renforcé par un contrôle de l’Etat dans la gestion. Il faut dire que, si les financements qui sont alloués aux différentes entités sportives nationales ne répondent plus aux obligations budgétaires du moment, d’antan, ces fonds ont très souvent été orientés dans les «poches» des dirigeants fédérations au détriment des athlètes.

Le fonds national de développement du sport (FNDS), pourtant crée pour d’aider au développement de la pratique sportive par tous les publics, contribuer à une politique d’aménagement sportif sur tout le territoire et favoriser le rayonnement international du sport gabonais n’aura jamais joué son rôle. Géré des mains de maitre à l’époque par Odette Kingbo depuis quasiment sa création, cette entité était devenue presque qu’une entreprise familiale.

L’exemple des cyclistes gabonais qui avaient refusé de participer à la course en 2016 aura été l’illustration parfaite d’un manque de ‘’patriotisme’’ de cette dernière. N’eut été l’arrivée du Dr Nicole Assélé au Ministère des Sports que les choses «mauvaises» auraient continuées sans scrupules.

A l’ère ACBBN, on mise sur «la mise en place d’un guichet unique en favorisant l’amélioration des délais de décaissement des fonds attribués aux fédérations, la transmission dans les délais des états de besoins des compétitions sportives par les fédérations, la révision du modèle économique des clubs pour en faire des entités
financièrement viables (avec la signature d’un contrat d’objectifs), la limitation du nombre de personnes dans le staff administratif et le niveau des primes dudit staff administratif à la baisse par rapport à celui des athlètes et la restitution de l’intégralité de ces primes en
cas de défaite». Pour ce faire, l’institut national de la jeunesse et des sports (INJS) doit impérativement jouer son rôle de formateur.

«Ce séminaire est consacré à la situation du sport au Gabon, pour œuvrer quotidiennement dans la relance du sport dans notre pays. Le sport national est malade de sa gouvernance, politique et de sa formation. Il n’est toujours pas à l’attente des populations. C’est pourquoi, l’on s’interroge comment relancer ce sport dans notre pays trop dépendant de l’Etat gabonais? Ce séminaire nous permettra d’y apporter quelques solutions envisageables», a indiqué le Ministre d’Etat en charge des sports, Alain Claude Bilie By-Nze.

Afin d’accompagner et favoriser la transformation des organisations sportives, la seule  subvention de l’Etat n’est plus suffisante. Au Ministère des Sports on prône une collaboration avec les entreprises et même avec les collectivités territoriales. Mais avant tout, l’Etat doit mettre à la disposition des athlètes, des structures adéquates pour la pratique des sports.

«Je plaide en ce moment pour des compétitions internationales qui se pointent à l’horizon afin que les moyens soient dégagés à temps. Je sais compter sur votre implication M. le Premier ministre. Nous suscitons sur les infrastructures de proximité», a plaidé le président du comité national olympique gabonais, Léon Louis Folquet.

Le directeur des sports de haut niveau, Bernard Obiang Metoulou a présenté des athlètes gabonais qui ont participé aux jeux africains de la jeunesse à Alger. Plusieurs d’entre eux ont honoré le Gabon en remportant des médailles. C’est le cas de Célestine Andeme Ella qui a obtenu trois médailles (or, argent et bronze dans le Tennis).

Les travaux du séminaire sur la «nouvelle vision du sport national» s’achèvent le 14 Août prochain.

«J’espère que ce séminaire vous permettra d’offrir à nos sportifs, des outils nécessaires qui nous donneront l’opportunité d’engranger de bons résultats», a conclu le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille