CAN 2021 : LES PANTHÈRES RÉCLAMAIENT LA SOMME DE 3,8 MILLIARDS POUR 3 MATCHS

3,8 milliards de francs de primes pour les 3 matchs de poule, c’est la somme réclamée par les Panthères du Gabon à l’Etat Gabonais afin de participer à la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations( CAN). Une somme supérieure à celle que touchera le champion en titre de la compétition.

Cette somme comprenait plusieurs bonus dont les fameuses primes de rassemblement. On parle de 15 millions de francs cfa pour les joueurs et le staff technique, ce montant aurait été doublé pour Patrice Neveu, le coach des Panthères.

L’hebdomadaire tiendrait ses informations d’un document de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) intitulé “Can Cameroun 2021 : proposition de primes par l’encadrement technique des panthères”.

Décomposées, ces exigences représentaient 855 millions de francs CFA de primes de regroupement, 1,32 milliards de francs CFA pour les matchs gagnés en phase de groupe, 550 millions de francs CFA en cas de qualification pour les huitièmes de finale et 1,1 milliards de francs CFA en cas de qualification pour les quarts de finale.

Des exigences pas très patriotiques et proportionnellement opposées aux résultats de l’équipe nationale, en témoigne cette lointaine 88e place au classement FIFA.

Pour l’hebdomadaire, ces exigences seraient largement au-dessus de celles des autres équipes continentales qui prennent part à la même compétition au Cameroun. C’est aussi la position de nombreux observateurs du football qui estiment cette demande exagérée.

A défaut donc de satisfaire à la demande des joueurs, les autorités gabonaises, dont le président de la république Ali Bongo Ondimba a opté, d’après l’hebdomadaire, pour un “autre système de rémunération”. Il s’agit selon Jeune Afrique, “des primes moins importantes pour l’encadrement technique et médical et des montants globaux revus à la baisse jusqu’aux quarts de finale.”

Enfin, si les Panthères surclassent ses records de participation lors de cette CAN, en allant plus loin dans la compétition, les autorités gabonaises ont promis remettre à ces dernières, une partie de l’argent donné par la CAF. Une option jugée raison raisonnable par de nombreux observateurs, au moment où le pays traverse une période de crise.

SL