Football: Daniel Cousin au bord de la rupture

Football: Daniel Cousin au bord de la rupture

Un problème de perdu, dix de retrouvés ! C’est un peu la situation du football au Gabon depuis de nombreuses années. Alors que le championnat national de 1ère et 2ème division ainsi que les championnats universitaires doivent reprendre grâce à un chèque de un milliard de francs CFA signé par la Gabon Oil Company, le nouveau problème est celui du sélectionneur de l’équipe nationale.

En effet, Daniel Cousin qui avait pris la tête des Panthères après la piètre prestation de Camacho serait aujourd’hui sans contrat et sans salaire depuis de nombreux mois malgré l’engagement pris par le Ministre des Sports Alain-Claude Bilie-By-Nzé en novembre 2018. Après quatre mois à la tête de l’équipe, l’un des joueurs les plus emblématiques que la sélection gabonaise ait connu, doit faire face à un problème de taille, à savoir, la gestion des finances dans le monde du sport. Tous se rappelle encore la guerre fratricide entre la Fegafoot et le FNDS autour de l’affrètement d’un avion pour un déplacement de l’équipe nationale, qui avait vu éclater au grand jour les systèmes de rétrocommissions mis en place par certains dirigeants et qui gangrènent l’équipe des Panthères. Sans compter la montée aux créneaux de l’ancienne Ministre des Sports, Nicole Assélé, qui dénonçait les pratiques hasardeuses dont le paiement de certaines primes d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs à l’endroit de certains membres de la fédération juste pour avoir réussi à organiser une rencontre de football…

A la vue de ces sommes exorbitantes, on est en droit de se demander comment le sélectionneur de l’équipe nationale, ancien manager général, peut accumuler près de trente mois d’arriérés de salaire. Selon le journal Jeune Afrique, Daniel Cousin aurait envoyé par le biais de son avocat un courrier de demande de régularisation de sa situation à l’endroit du Ministre des Sports en Février et qui reste jusqu’aujourd’hui sans réponse.

A un mois d’un match capital pour la qualification à la prochaine CAN face aux Hirondelles du Burundi, cette nouvelle situation remet en cause l’éventuelle participation du sélectionneur à ce déplacement et n’augure rien de bon quant aux chances du Gabon de remporter cette rencontre. Pas sûre que cet énième dysfonctionnement, régulièrement dénoncé par certains membres du staff et de l’équipe, n’amènera pas Pierre-Emerick Aubameyang à décliner encore une fois la sélection face à l’amateurisme qu’il ne cesse de condamner.

Espérons que la situation trouvera rapidement un dénouement positif car, encore une fois, ce sera la sélection et les attentes des supporters qui se verront piétiner par des problèmes de gestion interne.

A ce jour, le sélectionneur s’est refusé à tout commentaire sur la situation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.