« LA FÉDÉRATION GAMBIENNE DE FOOTBALL NOUS A ACCUEILLI EN ENNEMIS », DIXIT PIERRE ALAIN MOUNGUENGUI

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le mercredi 18 novembre 2020 à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), le président de cette instance, Pierre Alain Mounguengui, a donné plus de détail sur les mésaventures des Panthères à l’aéroport de Banjul en Gambie. Selon le patron de la Fegafoot, c’est un général, par ailleurs vice-président de la Fédération gambienne de football, qui a été à la manœuvre de cet épisode malheureux, ayant pour seul objectif de déstabiliser l’équipe nationale du Gabon.

Pierre Alain Mounguengui a qualifié les manœuvres de ce supérieur des Forces de l’ordre avec des mots durs. « La Fédération gambienne de football nous a accueilli en ennemis. La preuve, cette fédération a envoyé un officier supérieur de l’armée gambienne, un général, par ailleurs vice-président de la Fédération gambienne de football, pour venir nous terroriser, nous traumatiser. Notre équipe nationale est restée à l’aéroport, sous les manœuvres de ce général, de 22h45 à 6h30 », a déclaré le président de la Fegafoot.

Le patron de la Fegafoot a dénoncé la demande injustifiée du vice-président de la fédération gambienne, qui a exigé à l’équipe nationale du Gabon d’effectuer des tests. « Quand nous avons pris la décision du Haut-Commissariat de la République Gambienne, datée du 05 novembre 2020, il est clairement dit que les passagers à destination de la Gambie, doivent présenter des preuves des résultats PCR de moins de 72 heures… Nous avons pris nos dispositions pour faire passer les tests de nos joueurs le 14 novembre 2020, pour voyager le 15 novembre 2020. Nos tests étaient valables », a précisé le président de la Fegafoot.

D’autres preuves montrent que les agissements de ce général n’étaient pas justifiés. « Nous leur avons dit que nous avons la preuve qu’ici, à l’aéroport de Banjul, on n’effectue pas les tests.  C’est dans une décision gouvernementale datée du 5 novembre 2020. La deuxième preuve c’est que notre ministre des Sports du Gabon qui est arrivé à Banjul en début d’après-midi n’a pas effectué des tests », a précisé par la suite Pierre-Alain Mougengui. Par ces actes, ‘’c’est l’image de l’Afrique qui a été ternie’’. Pour Pierre Alain Mounguengui la CAF (Confédération Africaine de Football) devrait prendre de bonnes décisions.
 
Maxime OWONO

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WhatsApp chat