TRANSGABONAISE : DÉJÀ 90% DES POPULATIONS IMPACTÉES INDEMNISÉES

90% des 1040 personnes impactées par le tracé de la route économique dénommée « Transgabonaise » ont été indemnisées. C’est ce qu’a affirmé le ministre des travaux publics, Léon Armel Bonda Balonzi, ce 16 mars 2022, au cours de la dernière journée des « Matinées PAT » consacrée au bilan du pivot transverse du plan d’accéleration de la transformation (PAT).

Recensées sur le tronçon pk24-Pk105, les 1040 personnes impactées par ce projet ont sont majoritairement rentrées dans leurs droits.

Pour ce qui est des relogements, « nous avons recensé près de 10 personnes dont les maisons doivent être construites. Après l’évaluation, un compte a été ouvert à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et des résolutions ont été prises pour construire à ces personnes des logements. Ce qui reste à gérer, c’est la question des tombes. Donc sur le tronçon, il y a des tombes qu’il faut déplacer. Et là aussi, les paiements sont en cours », a expliqué le ministre, qui n’a pas rendu officiel le montant global de cette opération.

Toutefois, le coût global des travaux de cette route qui va relier Libreville à Franceville est estimé à 600millions de Fcfa. Le chantier démarré en septembre 2020 devrait être, selon Léon Armel Bonda Balonzi livré en 2023.

90% des 1040 personnes impactées par le tracé de la route économique dénommée « Transgabonaise » ont été indemnisées. C’est ce qu’a affirmé le ministre des travaux publics, Léon Armel Bonda Balonzi, ce 16 mars 2022, au cours de la dernière journée des « Matinées PAT » consacrée au bilan du pivot transverse du plan d’accéleration de la transformation (PAT).

Recensées sur le tronçon pk24-Pk105, les 1040 personnes impactées par ce projet ont sont majoritairement rentrées dans leurs droits.

Pour ce qui est des relogements, « nous avons recensé près de 10 personnes dont les maisons doivent être construites. Après l’évaluation, un compte a été ouvert à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et des résolutions ont été prises pour construire à ces personnes des logements. Ce qui reste à gérer, c’est la question des tombes. Donc sur le tronçon, il y a des tombes qu’il faut déplacer. Et là aussi, les paiements sont en cours », a expliqué le ministre, qui n’a pas rendu officiel le montant global de cette opération.

Toutefois, le coût global des travaux de cette route qui va relier Libreville à Franceville est estimé à 600millions de Fcfa. Le chantier démarré en septembre 2020 devrait être, selon Léon Armel Bonda Balonzi livré en 2023.

Livraison
Urban FM