spot_img

Violences sexuelles : Victime d’abus sexuels de la part d’un prêtre français au Gabon, Claude a choisi de rompre le silence

Un témoignage poignant et qui donne froid dans le dos. Plus d’une trentaine d’années après les faits, dans une vidéo empreinte d’émotions réalisée par Jeune Afrique, Claude, un compatriote gabonais revient sur les scènes d’abus sexuels dont il a été victime de la part du père Patrick Groche, un prêtre français, alors, supérieur de la mission Saint-Pie-X. Huit ans d’abus sexuels gardés sous silence toutes ces années, et vivant aujourd’hui en France, la victime a décidé de sortir de son silence, traduire son bourreau en justice et inviter à la dénonciation des prêtres de cette Fraternité, hauteurs d’abus sexuels.

Les faits remontent à 1986 alors qu’il avait entre 15 et 16 ans, premier servant de messe de la fraternité Saint-Pie-X de Libreville, Claude y était scolarisé. « Il me fait entrer dans son bureau pour parler d’un projet de la mission pour les jeunes garçons et là il n’est pas en soutane, mais en civil, débardeur short.», explique Claude. C’est de là que tout partira. Sans vergogne aucune, l’homme religieux pour faire adhérer sa cible à ses pulsions sexuels ne manquera pas de lâcher ces propos : « les garçons ont le droit de s’aimer », ensuite s’en suivront des attouchements et autres gestes d’abus sur lesquels Claude n’a pas souhaiter s’étaler.

Comme lui, plusieurs autres jeunes ont dû subir les affres du père Patrick Groche. En effet, il profitait donc des moments de jeux entre les jeunes enfants dans la cour de la Fraternité, pour faire entrer dans son bureau l’un d’entre eux , leur demandant de s’allonger sur le lit. Sur le moment difficile pour Claude de révéler ces abus à ses parents, eux qui étaient si conservateurs et lui pris entre peur, doute, en bref, il ne réalisait pas ce qui lui arrivait, confie-t-il. Et tout cela va durer 8 années de sa vie.

Arrivé en France pour ses études supérieures financées par la fraternité Saint-Pie-X, Claude va encore subir son bourreau et cette fois, cela en était de trop pour lui. Ce n’est qu’en 2019, alors qu’il apprend que son fils aîné va étudier au Québec où exerce encore le père Patrick Groche, le déclic lui vient de porter plainte en France, ce qui sera presque peine perdue. Saisissant aujourd’hui l’opportunité de Jeune Afrique, Claude incite toutes les victimes à dénoncer tous ces prêtres. Selon lui «  Cela ne doit pas continuer. La place de tous ces prêtres est en prison. Pour la protection des innocents et des enfants, il faut dénoncer. »

Alice Zang

Alice Zang
Alice Zanghttps://medias241.com/
Journaliste et intervieweuse politique - société
Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille