Gabon: Sans salaire depuis 30 mois, Daniel Cousin va enfin recevoir une petite avance, de quoi souffre le football gabonais?

Mi-février, le  magazine Jeune Afrique rapportait des propos prêtés à Daniel Cousin le sélectionneur des panthères, nous apprenions alors  que malgré des résultats plutôt honorables, Daniel Cousin cumulait plus de 30 mois d’impayés de salaires, doublés d’une absence de Contrat de travail.

Il aura fallu que Jeune Afrique crève l’abcès et que s’en suive une très forte indignation pour que les dirigeants du football gabonais fassent ce pour quoi ils sont payés chaque mois. Qui aurait imaginé que Daniel Cousin, nommé à la suite de l’éviction Camanho travaillait sans salaires, ni contrat?

La sortie maladroite du ministre des Sports, qui en commentant cette actualité aurait parlé de patriotisme et de priorité est un non-sens dans la mesure où le patriotisme n’a rien à voir dans les relations contractuelles. Une preuve de patriotisme aurait été de voir le ministre et ses collègues ponctionner sur leurs fonds personnels ou émoluments afin de soutenir le staff des panthères du Gabon. 

Faire travailler un individu sans contrat, sans salaire et en appeler à son patriotisme quand il se plaint au bout de 30 mois est de la moquerie en plus d’être totalement illégal et dans un état de droit.
Le Journal, l’union qui nous apprend ce 21 février que cette situation trouvera son épilogue dans quelques jours, fait aussi savoir que Daniel Cousin, actuellement en tournée européenne est attendu pour une séance de travail dont les conclusions « seront remontées au niveau de la tutelle qui prendre des décisions finales »  

Quels sont donc ces décisions à part payer le salaire du sélectionneur que la tutelle compte prendre ?
Mis dans le contexte actuelle cette réunion sonne comme une tentative d’intimidation envers Daniel Cousin.
Alors que le Gabon disputera un match capital pour une place à la Coupe d’Afrique des Nations ( CAN2019) les dirigeants du football gabonais à tous les niveaux se garderaient bien de faire preuve de l’amateurisme qui a toujours caractérisé ce milieu et mettre en danger nos chances de participer à cette fête du ballon rond.

L’éventuelle absence d’Aubameyang la star d’Arsenal qui avait déjà fustigé des comportements d’un autre âge, est déjà vécu comme un mauvais rêve pour en rajouter à tout ce qui a déjà été dénoncer.

Que les dirigeants fassent leur part, le patriotisme c’est soutenir notre équipe de football, pas la mettre en danger.

Livraison
Urban FM