JUSTICE : GHISLAIN MOUSSAVOU LE DG DES FORÊTS ÉCROUÉ POUR ESCROQUERIE
Spread the love

Ghislain Moussavou, Directeur Général des forêts au Ministère des eaux et forêts a été écroués ce 24 mai 2022 après plusieurs auditions au B2. Selon une source proche du dossier, les preuves recueillies lors de ses auditions ont conduit les magistrats à délivrer à l’intéressé un mandat de dépôt.

Il est soupçonné de malversations financières, l’escroquerie et non-respect de transfert de permis forestiers, croit savoir une source proche du dossier. Selon notre confrère Gabonreview, le directeur général des forêts est cité dans plusieurs affaires dont une curieuse transaction au cours de laquelle une entreprise forestière, Tali Bois, avait été condamnée à payer 90 millions de francs CFA d’amende à ses services pour « non-respect du plan d’aménagement, manœuvres frauduleuses, fausses déclarations en matière forestière ». Une fois, l’amende payée par Tali Bois, le directeur des forêts n’avait pas hésité à déposséder Tali Bois de son permis forestier avant de le revendre à une autre entreprise. Une situation qui avait conduit l’entreprise Tali Bois à se tourner vers la justice Gabonaise.

Le Ministre Lee White éclaboussé ?

Chose curieuse toutes ses transactions semblent avoir été validé par le ministre Lee White et des hauts responsables de son cabinet, toute chose qui ne concourent pas à laver la réputation de ce ministère réputé pour être le haut de lieu de plusieurs malversations.

Ghislain Moussavou serait un habitué des faits. Selon Gabonreview qui croit savoir qu’il a déjà échappé à plusieurs arrestations pour des faits similaires. Sa mise sous mandat de dépôt semble être liée à la plaine de la compagnie forestière Pengxin Sarl. Pour « faux et usage de faux, vol et exploitation illégale d’un permis forestier».

Selon notre confrère qui relaie une source proche de l’enquête «le DG forêts avait reçu un pot de vin de trois véhicules et une importante somme d’argent. Il avait, de ce fait, facilité la signature d’une autorisation d’exploiter au bénéfice de la fameuse Pengxin Sarl.» Mais l’autorisation s’est révélé n’être qu’un faux. Ghislain Moussavou aurait donc favorisé une exploitation illégale alors qu’il est censé défendre la légalité. De sources proches du B2«il avait impliqué dans cette corruption avérée le directeur de cabinet et le conseiller juridique du ministre Lee White».