Medias241.com-GABON-VIH/SIDA : LE GOUVERNEMENT VEUT DURABILISER L’APPROVISIONNEMENT EN ANTIRÉTROVIRAUX.

Au cours de l’audience que lui a accordée le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, la directrice payse de l’Onu Sida, le Dr Françoise Ndayishimiye est revenu sur les solutions efficaces et pragmatiques qui permettraient d’éviter les ruptures de stock d’antirétroviraux (ARV).
 
 
Au Gabon, près de 50 000 personnes vivent avec le virus du VIH/SIDA, mais seulement la moitié d’entre elles suit un traitement antiretroviral (ARV). Un traitement coûteux mais pris en charge à 100 % par l’Etat qui fait face depuis quelques années à des difficultés d’approvisionnement liées en partie au fait que le Gabon est un des rares pays africains à financer sur fonds propre son programme de lutte contre le Sida.
 
 
En 2022, les patients sous traitement ARV ont subi deux ruptures d’approvisionnement, une situation à laquelle les autorités veulent pallier. Pour la directrice pays d’Onu Sida, ces ruptures s’expliquent par le mode d’approvisionnement qui consiste pour les autorités gabonaises à acheter des petites quantités tous les trois mois.
 
 
Françoise Ndayishimiye a proposé au Premier ministre de faire entrer le Gabon dans un système d’approvisionnement solide mis en place par le Le Fonds mondial de lutte conte le Sida, la malaria et le paludisme.