spot_img

Accidents : Les destructeurs des biens publics ne resteront plus impunis.

Les automobilistes qui détruisent les biens publics ne vont plus laisser l’État seul assumer les réparations. La Direction nationale des Assurances (DNA) s’est entretenu vendredi 26 avril 2019, à Libreville, avec le commandant en chef de la Police nationale à cet effet.

Les accidents de la circulation au Gabon finissent souvent par endommager des biens publics, comme les glissières de sécurité, les lampadaires, les poteaux électriques et autres dispositifs dont le remplacement peut s’avérer coûteux.

Les dommages des biens publics n’ont pas été souvent signalés. Et c’est l’Etat qui s’est toujours chargé de réaliser les travaux de réparation.

La réunion entre le commandant en chef des forces de Police nationale et le directeur national des assurances (DNA), Olivier Mebiame Assame, accompagné de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance (FEGASA) a permis d’élaborer les contours d’un  »partenariat futur » dans le cadre de la sécurisation de ces biens publics. Des biens publics généralement endommagés lors des accidents de circulation, sans inquiétude pour les auteurs. 

Selon le directeur national des assurances (DNA), il n’est plus question de laisser le champ libre à l’impunité. « Il est plus que temps que les assureurs qui garantissent la responsabilité civile de ces véhicules qui endommagent les biens publics, prennent en charge les réparations », a-t-il déclaré. 

Pour lui, cette réunion avec les forces de police était nécessaire pour « porter à l’attention des forces de police que lors des constats, ils ont la faculté de déclarer les dommages causés aux biens publics aux assureurs pour une prise en charge immédiate ». 

La nouveauté à l’issue de cette réunion est que lors des constats, les forces de police devront désormais mentionner dans leur rapport les dégâts occasionnés sur les biens publics.

Pour Olivier Minko M’Evouna, directeur de la société Assurance du Gabon, le partenariat entre la police nationale et les assureurs est nécessaire, compte tenu du fait que pour un parc automobile estimé à environ 250.000 véhicules, près de la moitié ne dispose pas d’une police d’assurance.

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille