spot_img

Accrombessi démis de ses dernières fonctions

Maixent Accrombessi, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, a été démis de ses fonctions de Haut représentant personnel du chef de l’État ce vendredi 29 mars lors du Conseil des ministres. 

Suite à un AVC en août 2016, l’ex « dircab » était en perte de vitesse et malgré l’affaiblissement d’une majeure partie de son pouvoir, il continuait de compter sur certains de ses « disciples » pour garder le contact avec le Gabon. On se rappelle que le premier mandat avait été l’occasion pour lui de mettre en place de nombreux hommes à la tête de portefeuilles stratégiques dont Jean Fidèle Otandault, actuel ministre du budget. Certains restaient encore présents dans la haute administration et d’autres ont été mordus par l’opération Mamba à l’image de Magloire Ngambia ou landry Oyaya, depuis peu en liberté conditionnelle.

Homme fort du premier mandat du Président Ali Bongo, Maixent Accrombessi se retrouve dorénavant sans aucune fonction au Gabon, marquant ainsi la fin d’une époque et la volonté affichée d’Ali Bongo de tourner la page sur ses sept premières années à la tête du pays. En effet, après la retraite de Me Park, la nomination en tant qu’ambassadeur de Liban Soleman ou la voie de garage offerte à d’autres personnalités forte, la séparation avec les « émergents » du premier mandat est clairement consommée.

Les ennuis judiciaires à répétition, du désormais chef de la communauté Houndji-Hountondji, auront été l’un des principaux éléments déclencheurs de son remerciement selon une source du palais du bord de mer. En effet, après le scandale autour de l’affaire Marck qui lui avait valu une garde à vue à Paris et d’être accusé de détournement de plusieurs centaines de millions de francs CFA, c’est au tour du Forum Libération d’éclabousser Maixent Accrombessi.

Grâce à une enquête menée par un média de référence en France « La Lettre A » il y a quelques jours, l’opinion publique était édifiée sur les pots-de-vin distribués et reçus à l’époque par les organisateurs dudit forum. Selon ce même média, le montant de cet évènement aura été d’environ deux milliards trois cent millions dont trois cent millions touchés directement par la belle-soeur de l’ancien « dircab ».

L’enchaînement de décisions prises par Ali Bongo depuis son AVC marque la fin d’une gestion largement décriée par les Gabonais tout au long du premier mandat. En droite lignée du discours tenu par Julien Nkoghe Bekalé lors de sa déclaration de politique générale, le Président Gabonais semble fortement décidé à reprendre les choses en main, à apprendre de ses erreurs et à éviter les dérives survenues auparavant. Et cela quitte à faire un grand ménage !

Caistab
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille