spot_img

Accusée de refus d’obtempérer, la chanteuse SHAN’L en garde à vue à Libreville

Gardée à vue. La star gabonaise de la musique est accusée par des agents de police judiciaire en civils d’avoir refusé d’obtempérer, à leur injonction de présenter ses papiers d’identité. Elle aurait au contraire fait valoir son statut de « star » en menaçant les agents de la Direction Générale de Recherche, une section spécialisée de la gendarmerie nationale de représailles.

Les agents de la DGR ne se sont pas laissé conter leur travail par l’auteur du titre continental TCHIZA, présente à l’interieur du  snack « Sunrise » dans le quartier Louis ( haut lieu des nuits librevilloises, NDLR) Shan’l aurait refusée de présenter ses papiers aux agents qui étaient en mission de protection des moeurs. Couvrant ces derniers d’insultes, la sentence sera immédiate : une mise en garde à vue.

Après avoir passé tout le week-end dans les geôles de la DGR, la chanteuse gabonaise à été présentée au procureur de la République ce lundi 18 février, sans qu’on ne sache la suite donnée à cette affaire par celui qui est responsable des poursuites publiques. Shan’l a fait l’actualité il y a quelques jours pour sa participation remarqué au Remix du morceau CNPB du groupe ivoirien Kiff No Beat,  elle fait partie du haut du panier de la scène musicale Gabonaise.

YouTube video

Libreville a vécu le week-end du 16 au 17 février 2019 au rythme d’une descente des forces de police, emmenés par le procureur de la République. L’objet de la mission n’était pas connu du public, il a cependant procédé à la fermeture express de plusieurs lieux de vie nocturne dont le NO STRESS Bar, branché de la jeunesse dorée librevilloise.

I

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille