spot_img

Affaire Mike Jocktane : « Je ne reconnais pas avoir écrit une telle lettre » – Albert Ondo Ossa

Albert Ondo Ossa s’est livré à un jeu de questions réponses au cours d’une interview avec RFI. L’interview abordait des questions brûlantes concernant l’arrestation de Mike Jocktane et Therence Gnembou, accusés d’avoir porté une lettre de mission présumément signée par Ondo Ossa. Dans cette interview, Ondo Ossa a nié toute implication dans cette affaire.

RFI : Mike Jocktane et Therence Gnembou ont été arrêtés. Ils auraient été porteurs d’une lettre de mission que vous auriez signée. En êtes-vous l’auteur ?

Albert Ondo Ossa : À supposer même que la lettre, je l’ai écrite, en quoi pourrait-elle effectivement susciter une arrestation et véritablement un boucan ? Moi, je ne m’occupe pas de ces questions-là. Je dis effectivement qu’il faut laisser les basses choses mourir d’elles-mêmes, véritablement. Je l’ai lu cette lettre-là. Je ne reconnais pas l’avoir écrite, mais elle n’est compromettante en rien du tout.

Dans cette première réponse, Ondo Ossa évoque la possibilité hypothétique que la lettre ait été écrite par lui-même, mais il souligne son innocence et minimise l’impact potentiel de la lettre.

RFI : Donc, très clairement, vous niez être l’auteur de cette lettre et vous niez avoir missionné ces personnes-là auprès des autorités équato-guinéennes ?

Albert Ondo Ossa : Je ne reconnais pas avoir écrit une telle lettre. Bon, qu’à cela ne tienne, moi, je voudrais effectivement un matin démarrer et aller en Guinée équatoriale, au Cameroun, en Centrafrique. Pourquoi pas. Parce que nous avons besoin de paix. Et cette paix se fait avec nos voisins. Donc moi je ne vois pas ce qui pourrait susciter effectivement des remous. Mais j’ai dit, je n’ai pas signé cette lettre-là, je ne l’ai pas écrite.

Dans cette réponse, Ondo Ossa est catégorique : il nie toute implication dans la rédaction de la lettre et dans la mission des personnes en question. Il insiste sur son désir de contribuer à la paix régionale en collaborant avec les voisins du Gabon.

Alors que les enquêtes se poursuivent, cette interview d’Ondo Ossa laisse de nombreuses questions en suspens, et l’affaire continue d’évoluer, gardant l’attention du public et des médias.

Freddy Moussounda
Freddy Moussounda
Journaliste spécialisé dans les thématiques Politique et Société, Freddy Moussounda est chef de la rédaction de Medias241. Il est également consultant en communication.
Caistab
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille