spot_img

Algerie: L’après Bouteflika…

Les images d’une foule en liesse à l’annonce hier soir de la démission de Abdleaziz Bouteflika  laissent place ce matin en Algérie  au questionnement sur la page de la transition.

Après 20 ans au pouvoir et six semaines de manifestations, la page de la transition s’ouvre ce 03 mars pour les 40, 4 millions  d’algériens. Si  la validation de sa démission est fortement attendu  la constitution qui voudrait que ce soit le président du Conseil national, Abdelkader Bensalah, proche de Bouteflika qui lui succède pourrait  poser problème. Pas au goût des manifestants qui  considèrent cette démission comme un pas vers la chute du régime.

Si Abdel  Kader Ben Sala  est accepté par la voie du consensus populaire et politique, il aura 90 jours pour organiser des élections présidentielles 

 En attendant, l’après Bouteflika  c’est prendre acte des défis à relever  pour l’Algérie sur les questions économiques.  Le pays devra entamer des mesures pour attirer des investisseurs  pour diversifier leur économie et créer des emplois pour les 54 % de jeunes et de femmes dans des métiers productifs. 

Largement commentées, les réactions quant à l’avenir, pour les Etats-Unis, il revient aux Algériens d’en décider. Une  période grise s’annonce pour l’Algérie dont une page importante vient de se tourner.

  Rhona Charline M’WENKONDET

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille