spot_img

BICIG: le Gabon seul maitre à bord.

 Le groupe français BNP Paribas a annoncé ce mardi 23 avril 2019, que les conditions sont remplies pour le retrait de sa participation dans la banque gabonaise BICIG cette année. Les conditions de la possible cession de sa filiale se sont précisées, en même temps que se pose le sort réservé au personnel.

BNP Paribas va retirer sa participation dans la Banque internationale pour les commerces et l’industrie du Gabon (BICIG), qu’elle détient pour l’heure à 47 %. « Des discussions ont lieu depuis plusieurs années entre les actionnaires de la BICIG en vue d’une réorganisation du capital de la banque », indique la banque de la rue d’Antin.

Un accord a été signé début 2018 et va a priori pouvoir être mis en œuvre, car il était soumis « à des conditions et des autorisations réglementaires qui ont été récemment remplies », détaille la banque. Selon des sources concordantes, BNP Paribas devrait procéder à une cession de l’ensemble de ses parts au  Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS).

Il y a trois mois, c’est le Conseil d’administration du 18 janvier 2019, présidé par Etienne Guy Mouvaga Tchioba qui avait annoncé officiellement le  départ de BNP Paribas du Gabon dès qu’un repreneur sérieux se serait manifesté. Cette fois, c’est la banque de la rue d’Antin, elle-même qui communique sur sa sortie du capital de BICIG.

Une fois en possession des 47% de parts de Paribas, le FGIS devient l’actionnaire majoritaire de BICIG devant l’Etat gabonais (26,2%), et les privés (26%).

La question qui revient est de savoir si certains emplois pourraient être menacés à la BICIG à l’issue de la cession.  

Pamphil EBO

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille