spot_img

CULTURE: Le théâtre en fête à Libreville

L’Ecole nationale d’arts et manufacture (ENAM) a servi de cadre ce mercredi 27 mars à la célébration de journée mondiale du théâtre sous le thème “Théâtre, jeunesse et culture de la paix”.

Comme tous les comédiens du monde, ceux du Gabon ont honoré ce 27 mars, la dramaturgie gabonaise et pour cette édition 2019, la Fédération gabonaise de théâtre (FEGATH) place la jeunesse au centre de cet évènement célébré en collaboration avec l’Union des écrivains du Gabon (UDEG).

« Nous avons choisis de parler de la jeunesse gabonaise tout simplement parce que nous constatons qu’elle vit beaucoup de maux, des maux qui fâchent et qui déçoivent la société (…) C’est pourquoi nous pensons qu’à travers le théâtre, nous pouvons éradiquer tous ces phénomènes » a déclaré Blaise Patrick Mihindou Moussavou,  le président de la FEGATH ce 27 mars à l’Institut Culturelle Gabonais Raponda Walker sise au quartier Louis dans le 1er arrondissement de Libreville.

Cependant, après avoir connu ses heures de gloire entre les années 1960 et 1990, avec ses grandes figures de Vincent de Paul Nyonda à Dominique Douma,  le théâtre gabonais n’attire plus grand monde.  Pour  le président de la FEGATH, le soutien du gouvernement est primordial pour la vulgarisation de cet art.  « Juste une salle de spectacle, des espaces de création, de diffusion et des financements pour les industries culturelles feraient vivre le 5e art gabonais », pense-t-il.

Soutenir et accompagner le théâtre fait également partis des missions de l’Union des Ecrivains Gabonais comme le précise sa présidente, Pulchérie Abeme Nkoghe : « Nous célébrons aujourd’hui le théâtre c’est vrai mais aussi des grands noms de la littérature dramaturgique de notre pays comme Vincent de Paul Nyonda, Daniel Odimbossoukou, Richard Moubiyi et autres… »

Pierre Rolland

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille