spot_img

Discours à la nation : Ali Bongo prône l’action et la cohésion pour 2018.

LIBREVILLE, GABON (medias241.com)-Dans son allocution à la nation du 31 décembre 2017, le président gabonais a placé l’année 2018 sous l’ère de l’action et surtout de la cohésion.

«J’entends faire de 2018 une année de cohésion. De cohésion à la fois politique, socio- économique, territoriale et environnementale, pour notre pays.», a-t-il introduit.

«Pour être probante, cette notion de cohésion doit être à la fois concrète et globale, c’est- à-dire concerner tous les domaines qui touchent à la vie quotidienne des Gabonaises et des Gabonais. La cohésion, notre cohésion, doit donc à la fois être politique, économique et sociale, territoriale et environnementale. », Précise le président gabonais.

Considérée décisive à plusieurs égards pour le numéro un gabonais, 2018 ne saurait être exclusivement politique. Pour être pleine et entière, elle doit également être économique et sociale.

Aussi, sur le plan économique, Ali Bongo Ondimba décide la mise en œuvre urgente d’un certain nombre de mesures clés, telle que la mesure d’exonération temporaire de cotisations sociales pour toute création nette d’emploi à compter du 1er janvier 2018. Cette mesure sera réservée à l’embauche dans tous les secteurs d’activités de Gabonaises et de Gabonais. Elle devra permettre de créer 10 000 emplois nouveaux par an.

« Pour ce faire, l’employeur bénéficiera des avantages suivants : 50% d’exonération de charges sociales à la première embauche ; 75% à la deuxième embauche ; 100% à partir de la troisième embauche. »

Sur le plan éducatif, les collèges et les lycées seront dotés de salles informatiques disposant d’une connexion internet de qualité. Pour être précis, à compter du mois de mars 2018, 94 écoles du secondaire seront dotées de 30 ordinateurs chacune, ainsi que d’une connexion internet.

Par ailleurs, il a annoncé également « un vaste plan de rénovation des écoles primaires sur l’ensemble du territoire. Un projet qui vise une véritable remise à neuf des établissements avec des travaux qui seront réalisés sur les aspects aussi bien esthétiques que pratiques et sécuritaires : réseaux électriques, plomberie, toitures, menuiseries, peintures… »

Au total, 92 écoles de la capitale, Libreville, et 697 écoles dans les neuf provinces seront concernées.

La vitalité d’un pays dépendant aussi de la santé de sa population, en 2018, Ali Bongo Ondimba promet « la mise en place d’un réseau de cliniques mobiles dans chacune des provinces du Gabon afin de permettre une meilleure couverture sanitaire à l’échelle du pays et l’accès aux soins de base pour les plus démunis. Ce réseau sera constitué d’une flotte de bus médicalisés, de type 4X4, disposant de l’équipement nécessaire pour réaliser des soins d’urgence et de base : espace de consultation, table d’examen gynécologique, mini laboratoire ou encore matériel ophtalmologique. »

A cela s’ajoute un programme de gratuité des frais d’accouchement sur toute l’étendue du territoire national à compter du premier trimestre 2018.

Enfin, concernant les services de base, le président gabonais indique que, « d’ici mars 2018,     5 000 lampadaires solaires seront déployés sur tout le territoire national gabonais, en fonction des besoins préalablement identifiés. Ce projet vise non seulement à réduire le taux d’insécurité dans nos villes et dans nos campagnes, mais aussi à redynamiser certains quartiers. »

« L’eau, ensuite. Des puits équipés de pompe à eau seront installés dans chaque regroupement de villages à travers le pays. »

« Dès le premier trimestre 2018, les 925 regroupements de villages recensés sur le territoire national pourront ainsi bénéficier de cet équipement vital, indispensable à l’amélioration de la vie quotidienne des populations. »

Pour favoriser un développement des collectivités locales, le président gabonais a décidé de créer un Fonds d’Initiative Départementale (FID) dans chacun des départements du pays afin de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie.

« Chaque fonds départemental sera doté d’un budget annuel d’un milliard de FCFA et sa gestion sera assurée par le gouvernorat de chaque province, en concertation avec les collectivités locales et conseils départementaux. », a-t-il déclaré.

Pour Ali Bongo Ondimba, toutes les mesures prises doivent avoir un impact immédiat, dans l’année qui vient, autrement dit en 2018.

« C’est donc un changement radical de gouvernance que j’entends mettre en œuvre et qui s’appuie lui-même sur un changement radical de méthode. Nous ne pouvons plus, en effet, nous offrir le luxe d’attendre. Les méthodes doivent évoluer. L’heure est au pragmatisme, l’heure est au concret. Et je ne tolèrerai plus aucun retard, ni obstacle dans la mise en œuvre de ces projets. », Dit-il.

Dans un contexte mondial marqué par la violence et le terrorisme, il déclare : « Je ne transigerai pas sur la sécurité des Gabonais. Je ne transigerai pas sur la sécurité de celles et ceux que nous accueillons sur notre territoire. Et à ceux qui, étrangers ou nationaux, seraient tentés de nous conduire sur des chemins que notre vivre ensemble réprouve, notre réponse ne souffrira d’aucune hésitation : elle sera impitoyable. »

« Entendez bien ce message : l’heure est aux réalisations. », prévient-il.

 « Encore une fois, je souhaite, à chacune et à chacun d’entre vous, le meilleur pour l’année 2018. Que Dieu protège notre beau pays ! Vive la République pour que vive le Gabon ! », Conclut-il.

 

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille