spot_img

Droit des femmes : le 1er prix Agathe OKUMBA D’OKWATSEGUE remis à l’ODEFPA

La récompense, remise par la Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, distingue une organisation de la société civile remarquée pour son engagement en faveur des droits des femmes au Gabon.

Ce 17 avril, journée nationale de la femme gabonaise avait commencé par une grande marche citoyenne sur le Boulevard triomphale. La marche organisée par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille (FSBO) avait pour destination le siège de l’Assemblée nationale où a été remis à Faustin Boukoubi, le président de l’institution, un plaidoyer contre les violences faites aux femmes découlant d’une enquête nationale, afin d’attirer l’attention de la représentation nationale sur la nécessité d’une loi plus répressive contre les violences basées sur le genre.

L’amphithéâtre du palais Rénovation au sein de la présidence de la République a servi de cadre au second acte de cette journée dédiée à la femme gabonaise. La cérémonie de remise du prix Madame Agathe OKUMBA D’OKWATSEGUE s’est tenue devant une assistance qui a  eu le privilège d’assister à la diffusion de plusieurs témoignages dont les très inspirants passages de Madame Agathe OKUMBA D’OKWATSEGUE dont le prix porte le nom. Les ministres de la Justice et de la femme sont tour à tour dans leurs allocutions revenus sur les avancées en matière de protection des femmes, mais aussi sur la volonté du gouvernement à faire bouger les lignes. Le ministre de la Justice a rappelé qu’une loi qui prend en compte les faits de violence est en attente de promulgation.

Puis Madame Sylvia Bongo Ondimba, a remis le prix d’une valeur de 30 millions de francs CFA, à Madame Honorine Nzet Biteghe, ancienne ministre et présidente de l’Observatoire des droits de la femme et de la parité (ODEFPA). Le prix doté d’une enveloppe de 30 millions de francs CFA salue l’engagement en faveur de la cause féminine de Madame Honorine Nzet Biteghe.
Le comité du prix dont les délibérations ont été accompagnées par un huissier de justice, a aussi récompensé une organisation féministe du prix d’encouragement d’une valeur de 10 millions de francs CFA.  

« Quand on a quelque chose à faire, il faut le faire le plus sérieusement possible. Il ne faut pas survoler les choses. »


Un des temps forts de la cérémonie fut sans aucun doute les témoignages vidéos sur l’engagement de Madame Agathe OKUMBA D’OKWATSEGUE, 87 ans, première militante des droits de la femme gabonaise, témoignages qui ont à plusieurs reprises suscité des applaudissements nourris dans la salle. Dans une vidéo pleine d’émotion de quelques minutes, la militante des droits qui a reçu un prix d’honneur pour son engagement a souhaité encourager les jeunes générations en rappelant que,« Quand, on a quelque chose à faire, il faut le faire le plus sérieusement possible. Il ne faut pas survoler les choses » comme pour rappeler les gouvernants à leur mission de protection des citoyennes, et encourager les associations à plus d’engagement pour le bien commun en particulier pour la protection des femmes.

«C’est la société tout entière qui doit se mobiliser. »

La Première Dame a elle aussi pris la parole pour féliciter les différents lauréats et saluer l’engagement de toutes les organisations qui œuvrent et militent pour la protection et les droits des femmes. Sylvia Bongo Ondimba a aussi promis que le prix n’était qu’à sa première édition, affirmant que les portes de sa Fondation étaient toujours ouvertes aux initiatives qui visent à renforcer les droits humains.

Caistab
Samsung
Gabon Égalité
Livraison
Caistab
Urban FM
Sweet & Sour
Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille